Accéder au contenu principal

Kim Clijsters remporte le 4e titre en Grand Chelem de sa carrière

La N.3 mondiale a brisé l'espoir des supporters chinois qui rêvaient de voir leur championne, Li Na, devenir la première joueuse asiatique sacrée en Grand Chelem. Mais c'est l'expérimentée Belge qui remporte la finale de l'Open d'Australie.

Publicité

AFP - La Belge Kim Clijsters, N.3 mondiale, a remporté le quatrième titre du Grand Chelem de sa carrière, en battant avec patience puis autorité la Chinoise Li Na, 11e mondiale, 3-6, 6-3, 6-3.

Assurée de devenir N.2 mondiale à l'issue de la quinzaine, la Belge, souvent citée comme favorite du tournoi, a montré qu'elle était bien la patronne officieuse du circuit. En l'absence des soeurs Williams, blessées, Clijsters, 27 ans, a pérennisé la main mise de la "vieille garde" sur les titres majeurs.

La Belge, qui avait interrompu deux ans sa carrière entre 2007 et 2009, continue de prouver qu'elle est revenue encore plus forte, après ses victoires à l'US Open 2009 et 2010, puis au Masters en 2010.

Elle s'adjuge aussi enfin un tournoi qui lui a longtemps échappé. Finaliste en 2004, quatre fois demi-finaliste, elle n'avait jamais réussi à franchir le cap.

Samedi, elle n'a pas joué son meilleur tennis, mais forte d'une expérience de huit finales en Grand Chelem et de 40 titres majeurs, elle a su laisser passer l'orage sans jamais s'énerver.

Li Na, elle, a manqué l'occasion de donner à l'Asie son premier titre du Grand Chelem en simple. Demi-finaliste à Melbourne l'an dernier, elle a certes passé le seuil de la finale, une première dans l'histoire du continent.

Elle sera N.7 mondiale lundi, son meilleur classement et le plus haut jamais atteint par une joueuse chinoise.

Elle aura en tout cas séduit ces quinze derniers jours, autant par son style offensif et efficace, que par son grand sens de l'humour et son tempérament de guerrière.

Li exaspérée

Peut-être par manque d'expérience, elle a laissé échapper une finale dont elle semblait détenir les clés.

Li Na a ainsi mis deux jeux à se mettre tout à fait dans le bain, Clijsters enchaînant huit points d'affilée pour mener 2-0.

La Chinoise se reprenait cependant, subtilisait le service de son adversaire et recollait. Bien installée à l'intérieur du court, pratiquant un jeu plus risqué mais payant, Li Na faisait reculer Clijsters un mètre derrière sa ligne.

Plus efficace, Li creusait encore l'écart à sa première occasion, poursuivait son effort et enlevait la manche d'un superbe passing.

Au deuxième set, les deux joueuses cédaient tour à tour leurs mises en jeu plusieurs fois. Li Na, bousculée, perdait un peu patience.

Elle s'exaspérait tout à fait quand, au milieu de la manche, lassée par les invectives de certains compatriotes, elle allait demander à la juge de chaise d'intervenir.

"Dites aux spectateurs chinois d'arrêter de m'apprendre comment jouer au tennis", se plaignait-elle. La Chinoise un peu sortie de son match, Clijsters en profitait pour prendre le large à 4-3 et continuer jusqu'à la fin de la manche.

La Belge haussait son niveau de jeu dans la troisième manche, portée par une exceptionnelle réussite sur ses premières balles (93%). Elle se détachait dès le début, et malgré un retour de Li Na, insistait et concluait après 2 h 03 min de jeu sur une nouvelle balle dans le couloir de la Chinoise.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.