À l'heure de l'après-Moubarak

Modifié le : 29/05/2012 - 10:12

Le 11 février 2011, après 18 jours de contestation sans précédent dans l'histoire de la République arabe d'Égypte, le président Hosni Moubarak, à la tête du pays depuis 30 ans, se résigne à quitter le pouvoir. L’armée, chargée d’assurer la transition politique, promet de laisser les rênes du pouvoir à un gouvernement civil après les élections. Le scrutin législatif a permis aux islamistes – essentiellement les Frères musulmans et dans une moindre mesure les salafistes - d’obtenir une large majorité des sièges au Parlement. L’élection présidentielle voit s’affronter au second tour Mohamed Morsi, candidat des Frères musulmans, et Ahmed Chafik, ancien Premier ministre sous Moubarak.