Accéder au contenu principal
INDONÉSIE

Le procès de l'imam radical Abu Bakar Bashir ajourné

Texte par : Dépêche
1 min

Aussitôt après son ouverture ce jeudi à Jakarta, le procès de l'imam radical Abu Bakar Bashir a été ajourné. Ce dernier, considéré comme le chef spirituel de la Jemah Islamiah, est poursuivi pour terrorisme.

Publicité

REUTERS - Le procès de l'imam radical Abu Bakar Bashir, poursuivi pour terrorisme, s'est ouvert jeudi à Djakarta mais a été aussitôt ajourné à mardi en raison d'un problème technique.

Agé de 72 ans, Bashir est considéré comme le chef spirituel de la Jemah Islamiah, mouvement armé qui milite pour l'instauration d'un califat en Asie du Sud-est. Il est passible de la peine de mort.

Déjà poursuivi pour les attentats de 2002 à Bali, il a été acquitté à deux reprises mais a fait de brefs passages en prison, notamment pour des violations de la législation sur l'immigration.

Son dernier procès a relancé l'attention au sujet de l'extrémisme islamiste en Indonésie. Les succès de Djakarta dans la lutte antiterroriste lui ont valu les louanges de ses partenaires internationaux, mais les observateurs craignent une résurgence des thèses extrémistes dans le plus peuplé des pays musulmans.

Cette semaine, des groupes de jeunes s'en sont pris au nom de l'islam à des membres de la communauté Ahmadyya et ont incendié deux églises pour protester contre le verdict jugé trop clément du procès d'un catholique jugé pour blasphème.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.