Accéder au contenu principal

Des insurgés ont pris d'assaut le siège de la police de Kandahar

Les Taliban ont attaqué le siège de la police de Kandahar au lance-roquettes et à la mitrailleuse, au sud de l'Afghanistan, faisant au moins trois morts et 26 blessés, dont neuf enfants.

Publicité

AFP - Trois personnes ont été tuées samedi dont deux policiers, et 26 autres blessées, dans l'attaque revendiquée par les talibans du siège de la police à Kandahar, la grande ville du sud de l'Afghanistan, a indiqué le porte-parole du gouverneur provincial.

Neuf enfants figurent parmi les blessés, a précisé Zalman Ayubi.

Le siège de la police de la capitale provinciale est attaqué depuis la mi-journée par des insurgés retranchés dans un vaste bâtiment de six étages, situé à 50 m en face, d'où ils tirent à l'arme automatique, au lance-roquettes et à la mitrailleuse, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les insurgés talibans ont revendiqué l'attaque, affirmant que six de leurs militants avaient pris le contrôle de l'hôtel.

La police, qui réplique à l'arme automatique et au lance-roquettes, a donné l'assaut au bâtiment en début d'après-midi.

Selon le correspondant de l'AFP, deux explosions, l'une dans le hall d'entrée, l'autre très puissante devant le bâtiment, ont rententi quand la police a commencé à investir l'hôtel.

Un chef de la police, qui a requis l'anonymat, a indiqué à l'AFP que six explosions avaient été enregistrées depuis le début des affrontements, "cinq d'entre elles autour du siège de la police, et une à environ un km de la zone" près d'un centre commercial, a-t-il ajouté.

Le correspondant de l'AFP a depuis entendu une septième explosion, près du siège de la police.

Les combats, toujours en cours, ont gagné en intensité, a constaté le correspondant de l'AFP, qui a vu des policiers prendre position sur le toit de l'hôtel.

Des tirs d'armes automatiques retentissaient également dans plusieurs quartiers de Kandahar, désertée par ses habitants, enjoints par la police à ne pas quitter leur domicile, selon ce correspondant.

Les rues de la ville sont bloquées par la police afghane et des soldats américains, alors que des hélicoptères de combat américains tournent dans le ciel.

Depuis qu'ils ont été renversés par une coalition internationale menée par les Etats-Unis fin 2001, les talibans mènent une insurrection meurtrière en Afghanistan contre le gouvernement de Kaboul et la force internationale, forte de 140.000 hommes, qui le soutient.

Les violences se sont intensifiées ces derniers mois dans la province de Kandahar, frappée récemment par plusieurs attentats suicide meurtriers revendiqués par les talibans, alors que les soldats de l'Otan y mènent depuis plusieurs mois des offensives visant à chasser les rebelles de leurs bastions.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.