Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Afrique

Neuf militaires condamnés à des peines de prison ferme pour viols

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/02/2011

Neuf soldats congolais ont été condamnés à des peines de prison de 10 à 20 ans après avoir été traduits en justice pour le viol d'une soixantaine de femmes début janvier au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

AFP - Neuf militaires, jugés pour des viols d'une soixantaine de femmes dans l'est de la République démocratique du Congo début janvier, ont été condamnés lundi par une cour militaire à des peines allant de 10 à 20 ans de prison, et un a été acquitté, a constaté l'AFP.

Un lieutenant-colonel, deux majors et un sous-lieutenant ont été condamnés à 20 ans de prison pour "crimes contre l'humanité par le viol et autres formes d'actes inhumains et terrorisme", par la cour militaire de Bukavu (est), délocalisée à Baraka, dans la province du Sud-Kivu.

La peine de mort avait été requise contre ces accusés.

Trois caporaux ont été condamnés à 15 ans de prison et deux autres à 10 ans, pour les mêmes chefs d'accusation. Le ministère public avait requis 20 ans pour les cinq. La cour a estimé leur niveau d'instruction "insignifiant".

Accusé aussi de viols, un major a été acquitté, la cour jugeant que les faits n'avaient pas été prouvés le concernant, alors que la peine de mort avait été requise à son encontre.

Enfin la cour s'est dit incompétente pour juger un 11e prévenu, qui avait dit à l'audience avoir 16 ans. Son âge a été estimé entre 14 et 17 ans par des médecins et le mineur comparaîtra devant un juge des enfants à Bukavu.

Les militaires étaient jugés depuis le 10 février pour les viols d'une soixantaine de femmes, et des violences et pillages commis dans la nuit du 1er au 2 janvier dans la localité de Fizi (est), à une trentaine de km de Baraka.

Au cours des débats, des prévenus avaient affirmé avoir reçu des ordres de leur chef et principal accusé, le lieutenant-colonel Daniel Kibibi Mutware, pour commettre les viols mais ce dernier avait démenti et affirmé avoir été débordé par ses hommes.

Les prévenus étaient accusés d'avoir participé à une expédition punitive après la mort d'un militaire qui avait blessé par balle un habitant à la suite d'une altercation. Les habitants avaient lapidé ce soldat puis l'avaient sorti de l'hôpital où il était soigné pour le tuer.

 

Première publication : 21/02/2011

  • RD CONGO

    Les casques bleus interpellent un chef de milice accusé de viols au Nord-Kivu

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Ouverture du procès de 11 militaires accusés de viols dans le Sud-Kivu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)