Accéder au contenu principal

Trois des sept otages enlevés par Aqmi au mois de septembre ont été libérés

Une Française, un Togolais et un Malgache appartenant au groupe de sept employés d'Areva et de Satom enlevés par Al-Qaïda au Maghreb islamique en septembre dernier à Arlit ont été libérés. Les ex-otages sont tous en bonne santé, selon l'Élysée.

Publicité
AFP - Trois des sept otages qui avaient été enlevés en septembre 2010 dans le nord du Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont été libérés, a indiqué l'Elysée vendredi, confirmant une information obtenue de source sécuritaire à Niamey. "Oui", a répondu une source à la présidence à la question de savoir si elle confirmait cette information, "les trois otages ont été libérés". Il s'agit d'une Française, d'un Togolais et d'un Malgache. Ils "ont été libérés dans la nuit de jeudi à vendredi en territoire nigérien", puis "acheminés sur Niamey par les autorités nigériennes", selon la source sécuritaire à Niamey jointe par l'AFP. Aucune précision n'a été donnée sur les conditions de leur libération ni sur le sort des autres otages. Le 16 septembre 2010, sept personnes, dont un cadre d'Areva et son épouse, tous deux Français, ainsi que cinq employés (trois Français, un Togolais et un Malgache) de son sous-traitant Satom, filiale du groupe Vinci, avaient été enlevées à Arlit dans le nord du Niger, un site d'extraction d'uranium.  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.