Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La responsabilité de protéger les Libyens"

Presse internationale, Mardi 1er MARS. Les Etats-Unis resserrent l’étau autour de Kadhafi, mais une intervention militaire fait débat, pour des raisons à la fois pratiques et morales, la première étant de laisser aux Libyens leur révolution. A lire aussi ce matin, les déboires du couturier John Galliano, accusé d’antisémitisme.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

A voir à la Une du Guardian, comment les Etats-Unis sont entrain de resserrer l’étau autour de Kadhafi. Le Pentagone a annoncé que l'armée américaine était en train de déplacer des forces navales et aériennes autour de la Libye. Mais une intervention militaire nécessiterait au préalable une approbation du conseil de sécurité de l’ONU - ce qui est peu envisageable, selon le Guardian.
 
Pourtant effectivement on parle de plus en plus parler de la "responsabilité de protéger" les Libyens dans cette crise…. Et en anglais on appelle ça "responsibility to protect", une sorte de droit d’ingérence, évoqué ce matin dans le International Herald Tribune. Qui nous explique que le principe a été reconnu et adopté par les Nations Unies en 2005 mais qu’il n’a été appliqué qu’une seule fois. C’était en 2007, au moment des violences post-électorales au Kenya. Mais la situation en Libye requiert elle aussi l’application de ce principe. Et il y a urgence, parce que "la perte de temps signifie des pertes de vies humaines".
 
L’analyse de la situation est sensiblement différente du côté du Financial Times.
"Il vaut mieux que la Libye se libère elle-même", "better for Libya to liberate itself" :  "Bien sûr on avait dit "jamais plus jamais",  "never again", après le génocide rwandais, ou le massacre de Srebrenica ; bien sûr le régime libyen est entrain de tuer les gens dans les rues. Mais il y a des difficultés pratiques, notamment le veto de la Russie et de la Chine contre tout recours à la force….

Et puis il y a deux sortes de "jamais plus jamais" : ce qui se passe en Libye n’est pas comparable à ce qui s’est produit au Rwanda, où 800 000 personnes ont été massacrées. Il vaut mieux que le futur du Proche-Orient soit déterminé par des citoyens ordinaires plutôt que des dictateurs locaux ou des puissances extérieures"…

Et puis la presse internationale s’intéresse toujours de près aux liens entre le clan Kadhafi et les élites occidentales. Et en l’occurrence entre Saif al Islam, l’un des fils Kadhafi et l’establishment britannique. A voir sur slate.fr.

Enfin un tout autre sujet fait aussi la Une ce matin, les déboires de John Galliano. Le couturier britannique a disjoncté…et c’est The Sun qui rend publique la vidéo de son altercation dans un bar de Paris avec des jeunes gens. On y voit John Galliano passablement éméché déclarer "j’aime Hitler" avant  jeter des insultes antisémites à la figure de sa voisine de table. Il est également à la Une du Wall Street Journal…avec une photo prise à sa sortie de son audition par la police ; il n’a effectivement pas l’air très en forme.

 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.