Accéder au contenu principal
INFOGRAPHIE

Les révoltes dans le monde arabe provoquent une flambée des prix du pétrole

2 mn

L’instabilité en Afrique du nord au Moyen-Orient entraîne une hausse des cours pétroliers dont l’économie mondiale, encore convalescente de la crise financière de 2008, se passerait volontiers.

Publicité

L’instabilité des régimes en Afrique du nord et au Moyen-Orient entraîne une hausse des cours pétroliers dont l’économie mondiale, encore convalescente de la crise financière de 2008, se passerait volontiers.

Pour tenter de limiter cet envol des prix, le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke est monté au front, ce mardi. Dans un discours prononcé devant les parlementaires américains, il a tenté de rassurer les marchés en expliquant que les prix élevés du pétrole ne conduirait probablement pas à une inflation importante. Dans le même temps, l'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole mondial, s’est engagée à augmenter sa production de brut.

Mais cela n'a pas suffi à enrayer la hausse des prix du pétrole, qui ont continué de grimper sur les marchés. En deux mois et demi, le prix du baril de brut a augmenté de près de 20 dollars.

Les révoltes dans le monde arabe font grimper les prix du pétrole


Souces : db-markets.com; digitallook.com

17 décembre 2010 - 91,67 dollars (US) - Dans un geste de désespoir, le jeune chômeur Mohammed Bouazizi s’immole par le feu en Tunisie, déclenchant une vague de contestation contre le pouvoir en place sans précédent dans le pays. La colère contre les régimes dirigeants se propage rapidement aux pays voisins.

14 janvier 2011 - 98,38 dollars (US) - Le président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali fuit le pays.

25 janvier 2011 -
95,35 dollars (US) - Des milliers de manifestants rassemblés place Tahrir, au Caire,  appellent au départ du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans en Egypte.

11 février 2011 - 101,11 dollars (US) - Après deux semaines de contestation, le président égyptien Hosni Moubarak quitte le pouvoir sous la pression de la rue.

17 février 2011 -
104,01 dollars (US) - Au Bahreïn, la police anti-émeute disperse violemment un camp de manifestants qui s’était installé au centre de la capitale, Manama. Le même jour, la police ouvre le feu contre les protestataires au Yémen et en Libye.

23 février 2011 -
110,34 dollars (US) - la deuxième ville de Libye, Benghazi, tombe aux mains de l'opposition.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.