Accéder au contenu principal

Le soldat Bradley Manning inculpé de "collusion avec l'ennemi"

Incarcéré pour avoir fourni à WikiLeaks des milliers de documents confidentiels, le soldat américain Bradley Manning a été inculpé de 22 nouveaux chefs d'accusation mercredi, dont celui de "collusion avec l'ennemi".

PUBLICITÉ

REUTERS - La justice militaire américaine a ajouté 22 nouveaux chefs d'accusation contre le soldat Bradley Manning, ancien analyste du renseignement militaire accusé d'avoir piraté des centaines de milliers de documents fédéraux qui se sont retrouvés sur WikiLeaks.

Manning se serait procuré illégalement ces archives alors qu'il servait en Irak. Il est détenu à Quantico, une base du corps des US Marines en Virginie.

Dans un communiqué, l'armée précise mercredi que les nouvelles charges retenues contre lui intègrent notamment les chefs d'accusation d'assistance à l'ennemi et de participation à la divulgation illégale de renseignements sur internet.

Bradley Manning, qui est âgé de 23 ans, était déjà poursuivi pour avoir notamment téléchargé et transmis à une personne non autorisée une vidéo confidentielle de l'attaque menée en 2007 à Bagdad par un hélicoptère de l'armée américaine. Une dizaine de
personnes avaient été tuées, dont deux employés de l'agence Reuters.

L'armée précise qu'elle ne réclamera pas la peine de mort contre Manning, même si l'accusation d'assistance à l'ennemi est passible de la peine capitale. Mais l'ancien analyste risque la réclusion à perpétuité.

Son procès a été différé le temps qu'une commission se prononce sur son état mental.

Julian Assange, le fondateur australien du site WikiLeaks, a nié connaître Bradley Manning. Il accuse les Etats-Unis de se servir du soldat détenu pour monter un dossier contre lui.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.