Accéder au contenu principal

Obama lève la suspension des procès militaires d'exception à Guantanamo

Le gel des procès militaires d'exception à Guantanamo, décidé par Barack Obama au jour de sa prise de fonction en janvier 2009, est levée par le président américain, qui a décidé de règles pour encadrer cette détention illimitée.

Publicité

AFP - Le président des Etats-Unis Barack Obama va lever la suspension des nouveaux procès militaires d'exception à Guantanamo et a décidé de règles encadrant la détention illimitée de prisonniers dans la base militaire américaine sur l'île de Cuba, a indiqué lundi la Maison Blanche.

"Le secrétaire à la Défense va émettre un décret annulant sa précédente suspension de la soumission de nouveaux chefs d'inculpation aux tribunaux militaires", a indiqué la présidence américaine dans un communiqué.

La suspension des nouveaux procès militaires à Guantanamo avait constitué l'une des toutes premières mesures du président Obama, le jour même où il avait pris ses fonctions le 20 janvier 2009.

Dans le cas des détenus de Guantanamo qui n'ont été ni inculpés, ni reconnus coupables et ne sont pas susceptibles d'être transférés dans un pays tiers, M. Obama a donné l'ordre de mener des "passages en revue réguliers", et a détaillé ce processus.

La Maison Blanche a toutefois assuré que "l'administration reste engagée à fermer la prison de Guantanamo et à maintenir un régime de détention légal, durable et fondé sur des principes".

Elle a également renouvelé l'engagement de l'administration pour tenter de faire juger certains détenus devant des tribunaux fédéraux.

Le 22 janvier 2009, M. Obama avait signé un décret ordonnant la fermeture dans l'année de la prison de son prédécesseur, George W. Bush. Mais cette promesse n'a pas été tenue, en grande partie à cause des initiatives du Congrès.

Après avoir mis des bâtons dans les roues du président Obama en interdisant la venue de détenus de Guantanamo sur le sol américain pour autre chose que leur procès, le Congrès a décidé en décembre d'interdire au Pentagone d'utiliser en 2011 ses fonds pour fermer Guantanamo et notamment pour tout "transfèrement, libération ou aide" à des détenus aux Etats-Unis.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.