Accéder au contenu principal
IRAN

L'ex-président Rafsandjani écarté de la direction de l'Assemblée des experts

Texte par : Dépêche
2 mn

L'ancien président iranien (1989-1997) Akbar Hachemi Rafsandjani, considéré par l'Occident comme un modéré, a été écarté de la présidence de l'Assemblée des experts. En cause, de supposées accointances avec l'opposition réformatrice.

Publicité

AFP - L'ex-président iranien Akbar Hachemi Rafsandjani a perdu mardi un poste clé au sein du pouvoir, en cédant la présidence de l'Assemblée des experts à l'ayatollah Mohammad Reza Mahdavi Kani, un religieux conservateur, ont rapporté les agences iraniennes.

M. Rafsandjani avait annoncé dans son discours à l'ouverture de la séance de l'Assemblée des experts religieux qu'il ne se représenterait pas pour le poste en cas de candidature de l'ayatollah Mohammad Reza Mahdavi Kani.

L'Assemblée des experts religieux, qui compte 86 membres, est chargée de nommer, surveiller et éventuellement démettre le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei.

M. Mahdavi Kani, religieux conservateur influent qui a été Premier ministre pendant un an peu après la révolution islamique de 1979, est âgé de 80 ans.

M. Rafsandajani, conservateur modéré qui été président de la République islamique pendant huit ans (1989-1997), est depuis plusieurs mois la cible d'une vaste offensive politique des ultra-conservateurs, qui lui reprochent d'avoir soutenu l'opposition réformatrice dans la crise qui a suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009.

Il occupe encore un autre poste important au sein du régime, à la présidence du Conseil de discernement, qui conseille le Guide et arbitre les litiges entre Parlement et gouvernement. Mais il y est nommé directement par le guide suprême.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.