Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Le Festival de Cannes de la dette"

Presse internationale, Jeudi 3 novembre. Au menu de la presse internationale ce matin, l’ultimatum franco-allemand à la Grèce, sommée de mettre en œuvre le plan d’austérité voté à Bruxelles. De quoi augmenter la pression sur Georges Papandréou, attaqué de toutes parts ce matin.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec The Independent, qui revient sur l’ultimatum franco-allemand à la Grèce.
 
Angela Merkel et Nicolas Sarkozy qui ont sommé les Grecs de mettre en oeuvre l'ensemble du plan européen de règlement de la crise de sa dette sous peine de ne plus recevoir la moindre aide - un ultimatumrésumé en ces mots par The Independent: «Faites-le ou partez!».
 
The Independent qui revient en pages intérieures sur l’ouverture du G20 rebaptisé «festival de Cannes de la dette» par le journal, qui explique aussi que la crise que traversent actuellement les pays de la monnaie unique risque d’éclipser tous les autres sujets prévus au programme.
 
Georges Papandréou est de plus en plus sous pression et notamment chez lui, en Grèce. Sa décision de consulter les Grecs est loin de faire l’unanimité: voyez par exemple la Une d’Eleftherotypia, qui s’inquiète ce matin de voir le premier ministre emmener le pays en-dehors de la zone euro.
 
Georges Papandréou attaqué de toutes parts, c’est à voir aussi du côté de Kathimerini, qui écrit que l’annonce du dirigeant défie le sens commun politique, qu’il est irresponsable et qu’il n’y a pas un seul Grec qui ne pense pas aujourd’hui que la Grèce va être détruite si Papandréou et son gouvernement reste au pouvoir.
 
Papandréou confronté à la colère des Grecs, du couple franco-allemand, et qui doit aussi, comme l’ensemble de ses partenaires européens parvenir à convaincre le reste du monde de participer au redressement de l’eurozone.
Et de ce côté-là, le moins qu’on puisse dire, c’est que le ciel n’est pas très dégagé non plus - à voir ce matin dans The China Daily, ces inquiétudes chinoises sur la capacité de l’eurozone à apporter des garanties solides à une éventuelle intervention.
 
Même inquiétude à lire du côté du Wall Street Journal, pour qui l’Amérique ne pourra pas échapper à la crise de l’eurozone car les dettes américaines et européennes sont liées au-travers du système bancaire.
 
A voir aussi ce matin, ces révélations du Guardian, qui affirme que l’armée britannique se prépare à prendre part à des frappes américaines sur l’Iran.
Les révélations du Guardian qui interviennent, il faut le rappeler, à un moment où le  gouvernement, les partisans et les opposants israéliens sont entrain de s’opposer au sujet toujours d’une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes
 
Et on termine avec l’incendie des locaux de Charlie Hebdo après la diffusion d’un numéro «spécial Mahomet». C’est à lire  notamment du côté du Daily Beast, qui écrit que les islamistes, soupçonnés d’être derrière cet attentat, ne risquent pas de tirer parti de tout cela. Pour The Daily Beast, ceux qui vont «bénéficier» le plus de ce qui vient de se passer, sont les hommes politiques de droite, Nicolas Sarkozy notamment, et d’extrême-droite, accusée de jouer sur le ressentiment à l’égard des immigrés musulmans.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.