Accéder au contenu principal
EUROPA LEAGUE

Le PSG s'incline sur la pelouse du Benfica, mais reste optimiste

Texte par : Dépêche
3 mn

Le Paris Saint-Germain s'est incliné sur la pelouse du Benfica (2-1) en 8e de finale aller de l'Europa League, mais le club de la capitale garde encore toutes ses chances de qualification.

Publicité

AFP - Le Paris SG, avec un schéma défensif inédit, revient certes battu de Lisbonne (2-1) en 8e de finale aller d'Europa League jeudi mais le 4e but de Luyindula dans l'épreuve et ses occasions en 1re période contre Benfica le maintiennent en vie avant le retour dans une semaine.

Grâce à la réalisation de l'ex-Bleu, qui se ressource en Europe car il n'a toujours pas marqué en L1, les Parisiens peuvent encore espérer se qualifier même s'ils ont perdu logiquement leur invincibilité européenne face à un adversaire plus complet et taillé pour une Ligue des Champions qu'ils espèrent découvrir.

Mais ils peuvent également avoir des regrets tant le réalisme les a encore fuis en 1re période, alors qu'ils ont dominé de la tête et des épaules une équipe surprise par l'original 4-1-4-1 de Kombouaré.

Méfiance toutefois car, après le même score en 16e de finale aller, Benfica s'était imposé au retour à Stuttgart (2-0).

Avec Armand devant la défense, le PSG a pourtant fait mieux que se défendre. Peut-être aussi que les Portugais, en l'absence de Makelele, Hoarau, Giuly et Jallet, ont aussi pris un peu de haut leur adversaire...

Le pari aurait même été complètement gagnant si les coéquipiers d'Erding, qui a trouvé le poteau (17), avaient accentué leur avance comme ils en ont eu l'occasion à de nombreuses reprises.

Mais les ratés du Turc (6), de Bodmer (26) et de Chantôme (29) ont finalement fait les affaires des Aigles, complètement dominateurs après le repos.

Car s'il s'est montré dangereux en contre-attaques et en profitant des relances approximatives de la lourde charnière Luisao-Sidnei, le PSG, très bas, a repoussé l'échéance, abandonnant le contrôle du ballon aux techniciens que sont Salvio, Gaïtan, Carlos Martins ou Saviola.

Mais sorti du placard pour la 3e fois cette saison, Traoré a fait bonne figure. Et Makonda, bien qu'excellent, peut remercier l'arbitre de ne pas l'avoir sanctionné d'un penalty (72).

Pourtant, cela n'a pas empêché un Benfica somme toute brouillon de renverser la tendance, grâce à des buts de Maxi Pereira (43) et Jara (81).

Après la défaite rageante du PSG à Auxerre (0-1), celle-ci n'est pas du même acabit, mais elle ne fait pas plus ses affaires puisqu'il n'avait pas été battu deux fois d'affilée depuis août et que ce revers risque de laisser des traces dans son mental et son physique.

Plus que jamais, s'il ne veut pas perdre tout espoir en L1 et mettre fin à la mauvaise série, Paris devra relever la tête dimanche contre Montpellier.

Sinon, alors qu'il veut conquérir une place en Ligue des champions, il devra peut-être se contenter de protéger sa Coupe de France.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.