Accéder au contenu principal

Risques de fuite radioactive dans une centrale nucléaire touchée par le séisme

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a ordonné l'évacuation des 3 000 habitants résidant aux alentours de la centrale nucléaire de Daiichi, qui présente des risques de fuite à la suite du violent séisme qui a frappé le Japon.

PUBLICITÉ

REUTERS - Le gouvernement japonais a fait état d'un risque de fuite radioactive limitée par suite d'une panne du système de refroidissement d'un réacteur de la centrale
nucléaire de Daiichi, après le séisme massif de vendredi dans le nord-est de l'archipel.

Par précaution, environ 3.000 habitants ont été évacués dans un rayon de trois kilomètres autour de cette centrale de la préfecture de Fukushima à 240 km au nord de Tokyo, rapporte l'agence nippone Kyodo.

"Il est possible qu'une substance radioactive s'échappe du réacteur, mais on s'attend à ce que ce soit en petite quantité",a déclaré Yukio Edano, secrétaire général du gouvernement, lors d'une conférence de presse.

"Les habitants sont en sécurité après l'évacuation de ceux qui se trouvaient dans un rayon de 3 km tandis que ceux qui sont dans un rayon de 10 km restent à domicile, nous demandons donc à la population de rester calme", a-t-il ajouté.

Mais le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a décidé par la suite, dans la nuit de vendredi à samedi, de porter de trois à dix kilomètres la zone d'où tout habitant doit être évacué autour de la centrale en question.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a fait savoir que l'Armée de l'air américaine avait livré du liquide de refroidissement à la centrale afin d'éviter une hausse de température de ses barres de combustible.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan se rendra samedi matin à la centrale et doit aussi survoler la région sinistrée.

Tokyo Electric Power <9501.T> (Tepco) a fait savoir que la pression avait augmenté à l'intérieur d'un réacteur de lacentrale de Fukushima-Daiichi, le séisme ayant entraîné un
dysfonctionnement de son système de refroidissement.

La compagnie japonaise d'électricité a annoncé que deux employés étaient portés disparus.

L'agence nippone de la sécurité nucléaire a rapporté que la pression avait atteint une fois et demie la capacité prévue.

Les problèmes de refroidissement de la centrale de Daiichi ont fait craindre une répétition de l'accident nucléaire de 1979 à Three Misle Island, le plus grave de l'histoire de l'industrie nucléaire américaine. Mais des experts ont souligné que la situation était beaucoup moins grave.

Trois réacteurs de la centrale qui étaient en service au moment du séisme ont été arrêtés. Les trois autres étaient déjà à l'arrêt avant le tremblement de terre pour subir une
maintenance programmée.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.