Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Economie

"Il est tout à fait envisageable que la hausse du yen continue"

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/03/2011

Le yen a atteint un record face au billet vert à 79 unités pour 1 dollar. Une flambée due à la spéculation, selon Danielle Schweisguth, spécialiste du Japon à l'Observatoire français des conjonctures économiques. Et ce n'est peut-être pas fini...

France24.com : Comment expliquez-vous la flambée du yen face au dollar ?

Danielle Schweisguth : Les marchés anticipent le fait que les Japonais vont rapatrier une partie importante de leur argent. Il s’agit essentiellement des compagnies d’assurance, qui vont avoir des besoins énormes. Ces sociétés ont placé leurs devises un peu partout dans le monde et vont devoir les convertir en yen, ce qui va augmenter la demande et donc faire monter le cours de la monnaie locale.

F24 : Le gouvernement a dénoncé des mouvements spéculatifs…

DS : Oui, car pour l’instant, les compagnies d’assurance en sont encore à évaluer le coût de cette catastrophe et elles n’ont pas commencé à rapatrier cet argent. Ce sont donc des spéculateurs qui prévoient ce qui va se passer qui achètent des yens en dollars, ce qui fait donc augmenter le cours de la monnaie japonaise par rapport au billet vert.

F24 : Peut-on s’attendre à ce que la monnaie nippone continue d'augmenter ?

DS : C’est tout à fait envisageable. Lorsque tout le monde aura fait le point sur l’argent nécessaire pour payer les assureurs et organiser la reconstruction, les mouvements réels d’argent vont débuter, ce qui accentuera la pression sur le yen.

F24 : Qui souffre la plus de cette envolée du cours du yen ?

DS : Il s'agit en théorie d'une mauvaise nouvelle pour les entreprises japonaises dont l'activité est tournée vers l’exportation. Plus le yen est cher, plus leurs produits devraient avoir du mal à se vendre à l’étranger. En pratique, les entreprises japonaises devraient s’en sortir. En effet, cette flambée du yen n’est pas nouvelle : le cours du yen s’était déjà apprécié face au dollar, l’an dernier, et un phénomène similaire avait eu lieu après le séisme de Kobé, en 1995. Ces entreprises ont su s’adapter en investissant beaucoup dans l’innovation et en se positionnant sur des marchés de niche - où il y a peu de concurrence, ce qui réduit l’importance de la valeur du yen.

F24 : Que peuvent faire les autorités pour contrer cette envolée ?

DS : Les leviers sont désormais entre les mains de la Banque centrale, qui peut les manier de deux manières. Tout d’abord, elle peut inonder le marché en émettant des yens, ce qui devrait faire baisser la valeur de la monnaie. C’est ce qu’elle a commencé à faire, mais pour l’instant, cela n’a pas empêché la spéculation. L’autre levier, que la Banque centrale pourrait maintenant actionner, consiste à intervenir directement en vendant et en achetant des yens, comme n'importe quel acteur du marché, afin de faire contrepoids aux mouvements spéculatifs.

Première publication : 17/03/2011

  • JAPON

    Le Japon ne devrait pas éviter une nouvelle récession

    En savoir plus

  • JAPON

    D'Apple à Boeing, le séisme fait trembler l'industrie mondiale

    En savoir plus

  • MARCHÉS

    La Bourse de Tokyo se ressaisit après deux journées dans le rouge

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)