Accéder au contenu principal
JAPON

Contamination radioactive enregistrée dans plusieurs denrées alimentaires

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

Des niveaux de radioactivité dépassant les limites légales autorisées au Japon ont été mesurés dans du lait et des épinards à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima. Ils ne seraient toutefois pas dangereux pour la santé, selon les autorités.

Publicité

AFP - Des niveaux anormalement élevés de radioactivité ont été relevés dans du lait et des épinards dans les préfectures de Fukushima et d'Ibaraki, proches de la centrale nucléaire accidentée, a déclaré samedi le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano.

Un tremblement de terre de magnitude 5,9 a secoué samedi la préfecture d'Ibaraki, située à une centaine de kilomètres au nord-est de Tokyo, a annoncé l'Institut de géophysique américain (USGS).

La chaîne de télévision publique NHK a précisé que la secousse, ressentie à Tokyo, n'avait pas provoqué de dégâts.

"Un niveau de radioactivité excédant la limite légale au Japon a été détecté sur un échantillon de lait prélevé dans la préfecture de Fukushima et sur six échantillons d'épinards de la préfecture d'Ibaraki", a-t-il dit.

Ces niveaux ne sont pas dangereux pour la santé, a toutefois souligné M. Edano qui a appelé la population à garder son calme, en annonçant les résultats de prélèvements effectués sur des échantillons de produits alimentaires.

"Comparé à la consommation moyenne de lait des Japonais, même si quelqu'un se mettait à boire du lait contaminé pendant un an, la dose de radiations qu'il recevrait serait équivalente à celle d'un seul scanner" à l'hôpital, a précisé le porte-parole, parlant de la préfecture de Fukushima.

"Même si une personne continuait à manger des épinards contaminés pendant un an, le niveau de radiations serait équivalent à un cinquième de la dose reçue lors d'un scanner", a-t-il ajouté.

Le ministère de la Santé a ordonné aux autorités locales d'enquêter pour déterminer la provenance précise des aliments contaminés, connaître l'endroit où ils ont été distribués, et en fonction du résultat, stopper les ventes et prendre les mesures appropriées, a dit M. Edano.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.