Accéder au contenu principal
LIBYE

Les frappes aériennes provoquent une hausse des cours du pétrole

Texte par : Dépêche
2 mn

Le cours du pétrole est reparti à la hausse ce lundi après le début des frappes aériennes des forces alliés en Libye. A la Bourse de Londres, il a atteint 116,07 dollars, alors qu'il avait légèrement baissé en fin de semaine.

Publicité

AFP - Les cours du pétrole étaient en hausse lundi dans les échanges électroniques en Asie, soutenus par le début des frappes aériennes de la coalition internationale en Libye pour instaurer une zone d'exclusion aérienne, ont indiqué les analystes.

Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril prenait 1,88 USD à 102,95 USD. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en mai gagnait 2,14 USD à 116,07 USD.

"Les prix du pétrole ont progressé à cause des attaques militaires en Libye de la part de la coalition. Des installations pétrolières pourraient être détruites lors de ces frappes ou lors d'actions de sabotage", a déclaré Victor Shum, du cabinet Purvin and Gertz, qui table sur un maintien des prix au-dessus des 100 dollars le baril.

La coalition internationale a assuré dimanche avoir sévèrement endommagé les défenses antiaériennes libyennes et se préparait à attaquer à partir de lundi les lignes de ravitaillement des forces du régime de Mouammar Kadhafi.

La première phase de frappes aériennes est "un succès" et a permis d'instaurer une zone d'exclusion aérienne, a déclaré le plus haut gradé américain, l'amiral Michael Mullen, selon qui les pro-Kadhafi n'avancent plus vers le fief des insurgés, Benghazi (1.000 km à l'est de Tripoli).

Vendredi, les cours avaient reculé.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril avait terminé à 101,07 dollars, en baisse de 35 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance mai avait cédé 97 cents à 113,93 dollars.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.