Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Libye: bombardés mais pas brisés"

Presse internationale, Mercredi 23 MARS. Les divisions au sein de la coalition internationale en Libye et sur le rôle de l’Otan continuent de faire la Une ce matin. Pendant ce temps-là, les "coups de vent" démocratiques soufflent désormais sur le Yémen et la Syrie.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A voir pour commencer ce matin, les difficultés pour les alliés en Libye de s’unir au sein de l’Otan.
C’est un dessin à voir dans le International Herald Tribune : les alliés sont entassés dans un avion de chasse, et ils déclarent en cœur : "On est tous dans cette affaire". Tous sur le bateau libyen.
Le mécano en petit à droite a l’air plutôt dubitatif…
 
C’est à voir ce matin aussi dans http://www.lefigaro.fr/international/2011/03/22/01003-20110322ARTFIG00735-les-europeens-divises-sur-le-commandement-de-l-otan.php ">le Figaro : "L’Otan vient d’hériter d’un "rôle clé" dans la conduite des opérations" militaires en Libye…Mais dans les détails c’est un peu plus compliqué, puisque l’Elysée a parlé lui d’un simple "soutien".
 
Les alliés qui tardent à se mettre en ordre, et ce n’est pas surprenant à en croire le Herald, qui consacre un article aux problèmes de toute coalition internationale. Ca s’appelle "the problem with partners", "le problème quand on a des partenaires".
 
Le compromis en cours des alliés à l’Otan est à la Une également ce matin de l’Orient le Jour, qui s’intéresse, aussi, à ces "coups de vent" qui s’étendent dans le monde arabe. C’est le titre de l’édito du jour dans le quotidien libanais, qui regarde ce matin du côté de la Syrie, où les manifestations, hier, ont fait au moins 5 morts.
 
Barchar El- Assad et les autres dirigeants de la région ont du souci à se faire si l’on en croit le Guardian ce matin ; les soulèvements dans le monde arabe seraient une "force impossible à arrêter". An "Unstoppable force".
 
Et puis la tension continue de monter au Yémen ; la situation dans le pays est également ce matin par la presse internationale. C’est à lire dans le quotidien publié à Londres Asharq Al Awsat.
La balle est dans le camp, désormais, du président Ali Abdullah Saleh.
Le président qui avait déclaré dans le passé que "diriger le Yémen était comme danser avec serpents". S’il ne fait rien dit le journal c’est en "enfer vivant" que son pays va se transformer.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.