Accéder au contenu principal

L'offensive des rebelles freinée aux portes de la ville de Syrte

Les rebelles libyens ont été stoppés à quelques dizaines de kilomètres de Syrte. Ce mardi, les pays et les organisations internationales impliquées dans le dossier libyen doivent se retrouver à Londres pour discuter de l'après-Kadhafi.

Publicité

Les principaux évènements de ce lundi 28 mars :

  • Les rebelles ont été stoppés à quelques dizaines de kilomètres de Syrte, la ville natale de Mouammar Kadhafi, après être tombés dans une embuscade.
  • Le Qatar a reconnu le Conseil national de transition (CNT), organe de direction de la rébellion. Il devient ainsi le premier état arabe à lui apporter son soutien.
  • La Turquie a proposé de prendre la tête d'une médiation entre le colonel libyen et la rébellion afin d'éviter que le pays ne se transforme en un "nouvel Irak ou Afghanistan".
  • Les forces fidèles à Mouammar Kadhafi ont pris le contrôle d'une partie de Misrata, la troisième plus grande ville de Libye, a déclaré un porte-parole des insurgés.
  • Une quarantaine de pays sont attendus demain à Londres pour la première réunion du "groupe de contact" sur la Libye, chargé du "pilotage politique" des frappes désormais sous commandement de l'OTAN et de la préparation d'"un avenir meilleur pour les Libyens".
  • La coalition internationale a mené lundi soir des raids sur des positions des forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, dans les régions de Mezda (centre) et Gharyan (ouest), selon des témoins et l'agence officielle libyenne Jana.
  • Le dirigeant du Conseil national de transition (CNT) libyen, Moustapha Abdeljalil, a déclaré, dans une interview diffusée par France 2, que Mouammar Kadhafi serait jugé en Libye "après la victoire" de l'opposition.
  • Un porte-parole de l'insurrection a expliqué que les champs pétroliers situés dans les régions de Libye tenues par les insurgés produisaient 100 000 à 130 000 barils par jour, et que l'opposition projetait d'exporter du pétrole d'ici "moins d'une semaine".

     

Pour suivre les événements depuis un smartphone, cliquez ici.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.