Accéder au contenu principal
LIBYE

Prise de fonctions d'un représentant de la France à Benghazi

Texte par : Dépêche
3 mn

Le diplomate Antoine Sivan est arrivé ce mardi à Benghazi, où il a pris ses fonctions en qualité de représentant de la France auprès de l'opposition lybienne. Paris avait suspendu les activités de son ambassade à Tripoli le 26 février.

Publicité

AFP - Un diplomate français, Antoine Sivan, a pris mardi ses fonctions de représentant de la France auprès de l'opposition libyenne à Benghazi, fief de la rébellion contre Mouammar Kadhafi, a déclaré le chef de la diplomatie française, Alain Juppé.

"Nous avons organisé la présence diplomatique de la France à Benghazi auprès du Conseil national de transition (opposition), en la personne de l'un de nos diplomates qui s'est porté volontaire", a indiqué Alain Juppé, lors d'une conférence de presse à Londres.

"M. Sivan est arrivé aujourd'hui (mardi) à Benghazi. Il a une fonction diplomatique, il n'est pas ambassadeur car nous n'avons pas formellement reconnu un Etat à travers le Conseil national de transition", a-t-il précisé. C'est "le responsable diplomatique chargé des relations avec le Conseil national de transition".

"D'autres pays qui ont des consulats à Benghazi envisagent de renforcer aussi leur dispositif diplomatique", a noté le ministre qui s'exprimait à l'issue de la première réunion d'un groupe de contact nouvellement créé sur la Libye.

Selon un responsable français s'exprimant sous couvert d'anonymat, Antoine Sivan a quitté la France dimanche pour la Libye, via l'Egypte.

Ce diplomate de 53 ans, qui parle arabe, a occupé plusieurs postes dans la région. Il a été ambassadeur au Qatar et numéro deux de l'ambassade de France à Bagdad, et occupé à Paris le poste de sous-directeur pour le Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères.

Le 10 mars, la France avait été le premier pays à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) libyen, qui rassemble les opposants au colonel Kadhafi, et le président Nicolas Sarkozy avait fait savoir qu'il enverrait un ambassadeur à Benghazi.

La France et le Qatar sont les deux seuls pays à avoir officiellement reconnu le CNT libyen. A la veille de la conférence de Londres, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron avaient appelé le CNT à jouer un rôle politique important.

De leur côté, les Etats-Unis vont dépêcher "très rapidement" un émissaire à Benghazi, le diplomate Chris Stevens, a fait savoir mardi un responsable américain, après une rencontre à Londres entre la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et des représentants du CNT. Il s'agit d'établir un canal de communication avec l'opposition libyenne, a ajouté ce haut responsable.

Le 26 février, la France avait suspendu les activités de son ambassade à Tripoli, la capitale qui reste sous contrôle du colonel Kadhafi, et évacué l'ensemble de son personnel diplomatique, y compris son ambassadeur, François Gouyette. Elle avait confié à la Russie la défense de ses intérêts en Libye.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.