Accéder au contenu principal
FRANCE

Après l'échec des cantonales, l'UMP sous tensions

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a déclaré que "l'heure [était] à l'apaisement" après avoir été recadré par le Premier ministre. La veille, il avait accusé Fillon de "ne pas jouer collectif" dans le débat sur la laïcité.

Publicité

AFP - Le Premier ministre François Fillon a recadré mardi le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé qui l'a accusé la veille de "ne pas jouer collectif" dans le débat sur la laïcité, mais ce dernier a maintenu ses propos, lors d'une réunion à l'Elysée, a-t-on appris auprès d'un participant.

Avant le petit-déjeuner hebdomadaire de la majorité à l'Elysée, le président Nicolas Sarkozy a réuni François Fillon et Jean-François Copé, alors que les deux hommes ont affiché au grand jour leurs désaccords.
             

it
2011/03/WB_FR_NW_SOT_COPPE_CANAL_12H_NW268282-A-01-20110329.flv

Lundi soir sur Canal +, M. Copé a reproché à M. Fillon sa "posture" et de "ne pas jouer collectif" à propos du débat laïcité. Une attaque vive et relativement rare entre un chef de parti majoritaire et son Premier ministre, qui a entraîné une réplique tout aussi violente du second, par la voix d'un de ses proches.

Le député filloniste Etienne Pinte a ainsi demandé la démission du secrétaire général de l'UMP.

it
2011/03/WB_FR_NW_SOT_ETIENNE_PINTE_10H_NW268350-A-01-20110329.flv

             
Devant les responsables de la majorité, M. Copé a maintenu sur le fond ses propos, en expliquant qu'il avait "exprimé ce qu'il pensait". Toutefois, il a "regretté que ses propos aient paru excessifs", a rapporté à l'AFP un participant.

Le chef du gouvernement a pris à son tour la parole pour vilipender le secrétaire général, estimant qu'il "n'était pas possible d'exposer ses différends avec le Premier ministre ainsi à la télévision". "Le parti doit soutenir l'action du gouvernement et le Premier ministre (...), on ne peut pas exposer ses différends comme ça", a-t-il insisté.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.