Accéder au contenu principal

Un camp de l'Otan attaqué par des hommes armés à Kaboul

À Kaboul, un camp de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a été attaqué par plusieurs hommes armés de fusils d'assaut et de lance-roquettes, samedi matin. Trois militaires ont été blessés, deux assaillants tués.

Publicité

AFP - Plusieurs hommes armés ont attaqué samedi matin au fusil d'assaut et au lance-roquettes un camp de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) à Kaboul, blessant légèrement trois militaires avant d'être abattus, ont indiqué des sources concordantes à l'AFP.

L'Isaf et la police afghane ont donné des chiffres différents sur le nombre d'assaillants.

"A 06H30 (02H00 GMT) nous avons été informés que le camp Phénix (...) était attaqué au fusil d'assaut et au lance-roquette. Les premières informations indiquent qu'il y avait deux assaillants, dont l'un était potentiellement un kamikaze" portant des explosifs, a expliqué un porte-parole de l'Isaf.

Les forces du camp ont riposté et les deux assaillants ont été tués, a-t-il ajouté. Trois militaires ont été légèrement blessés, a-t-il poursuivi, sans pouvoir préciser s'il s'agit de militaires étrangers ou afghans.

"La situation est sous contrôle", a-t-il assuré.

Le chef de la police criminelle de Kaboul, Mohammad Zahir, a de son côté fait état de quatre assaillants, tous tués, dont deux kamikazes qui se sont faits exploser.

"Deux d'entre se sont fait exploser (...) l'un a été abattu et le quatrième qui tentait de s'enfuir sous une burqa a été blessé par les forces de sécurité. Il est décédé de ses blessures", a-t-il affirmé.

La zone est bouclée et des dizaines de policiers et militaires afghans, ainsi que des soldats étrangers sont déployés, a constaté un journaliste de l'AFP qui a vu des restes humains éparpillés, apparemment ceux d'un kamikaze s'étant fait exploser.

Un témoin a indiqué qu'au moins un kamikaze s'était fait détonner et qu'il avaient vu au moins deux civils afghans blessés au cours de l'attaque.

"J'étais à côté de mon camion devant le camp, vers 06H30 (02H00 GMT). J'ai d'abord entendu des tirs qui ont duré 10 minutes. Je me suis caché et j'ai ensuite entendu une explosion, c'était un kamikaze (qui s'est fait exploser), il y a ensuite deux autres explosions", a expliqué Mohammad Gul, un routier, à l'AFP.

Les insurgés talibans, qui combattent le gouvernement de Kaboul et les forces étrangères qui le soutiennent, depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir par une coalition internationale fin 2001, ont revendiqué l'attaque, affirmant avoir tué "beaucoup de (soldats) américains".

Vendredi, sept employés étrangers - trois Européens et quatre gardes népalais - de l'ONU ont été tués à Mazar-I-Sharif, quand des manifestants protestant contre l'autodafé, le 20 mars, d'un exemplaire du Coran par le pasteur américain intégriste Terry Jones, ont envahi le complexe des Nations unies dans la grande ville du nord afghan.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.