KOSOVO

Le Parlement élit une jeune policière à la tête du pays

Texte par : Dépêche
3 mn

Atifete Jahjaga a été élue à 36 ans à la présidence du Kosovo à l'issue d'un vote au Parlement. La désignation de ce général de la police met fin à la crise politique née au lendemain de l'élection, en février, d'un magnat du bâtiment.

Publicité

AFP - Le parlement kosovar a élu jeudi une femme, général de la police, Atifete Jahjaga, à la présidence du Kosovo, mettant ainsi fin à une crise politique.

"Sur la base du vote (...) je constate qu'Atifete Jahjaga a été élue président de la République du Kosovo", a annoncé devant les députés le président de la Commission électorale, Berat Buzhala, lors d'une session urgente du parlement.

Il y a une semaine, la Cour constitutionnelle avait déclaré inconstitutionnelle l'élection du magnat du bâtiment Behgjet Pacolli au poste de président, ce qui avait déclenché une crise politique au Kosovo.

La coalition au pouvoir et la Ligue démocratique du Kosovo (LDK), le principal parti de l'opposition, étaient parvenues mercredi à s'entendre sur la candidature de Mme Jahjaga, qui était encore récemment une inconnue sur la scène politique kosovare.

Mme Jahjaga, 36 ans, a été élue avec 80 voix des 100 députés présents. L'autre candidate, Suzana Novoberdaliu de l'Alliance pour le Nouveau Kosovo (AKR) de M. Pacolli, a obtenu 10 voix. Le Parlement kosovar compte 120 sièges.

Les 16 députés du parti d'opposition Autodétermination ont boycotté le vote, accusant les autorités de s'être précipitées pour l'organiser afin de garder le pouvoir.

"Jusqu'à hier, je ne songeais même pas à prendre une haute position politique, mais j'étais prête à servir à mon pays", a déclaré la nouvelle présidente kosovare après avoir prêté serment devant les députés.

"L'idéal de tout le Kosovo est l'adhésion à l'Union européenne (UE) et une amitié permanente avec les Etats-Unis. Je suis certaine que nos rêves se réaliseront", a-t-elle ajouté.

La nouvelle présidente kosovare n'est membre d'aucun parti politique, car ses responsabilités au sein de la police le lui interdisaient.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine