Accéder au contenu principal

La justice envisage de poursuivre Avigdor Lieberman pour blanchiment

Le ministre israélien des Affaires étrangères et chef du parti nationaliste Israël Beiteinou, Avigdor Lieberman, pourrait être poursuivi par la justice de son pays pour "blanchiment d'argent, subornation de témoins et fraudes".

Publicité

AFP - Le procureur général de l'Etat d'Israël a annoncé mercredi qu'il envisageait de poursuivre le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, chef du parti nationaliste Israël Beiteinou, pour blanchiment d'argent.

"Le procureur général a informé le ministre des Affaires étrangères par le biais de ses représentants légaux qu'il envisage de le traduire en justice pour une série de délits qu'il a commis en tant que député et en tant que ministre", selon un communiqué officiel.

Ces délits "portent sur du blanchiment d'argent, la subornation de témoins et des fraudes" diverses, précise le texte.

Avant qu'une décision définitive ne soit prise concernant une inculpation, M. Lieberman aura la possibilité de s'expliquer devant le procureur général, Yehouda Weinstein, qui a les fonctions de conseiller juridique du gouvernement.

La police avait recommandé en août 2009 l'inculpation de M. Lieberman pour corruption, blanchiment d'argent et obstruction à la justice dans le cadre d'une enquête sur le versement occulte de 2,5 millions de dollars via des sociétés écran et comptes bancaires pour financer ses campagnes électorales.

Le dirigeant populiste d'Israël Beiteinou, personnalité controversée, s'était engagé à l'époque à démissionner de ses fonctions s'il était inculpé pour corruption.

M. Lieberman, qui a été l'objet de plusieurs enquêtes depuis 1996, a nié toute malversation, affirmant que les enquêtes dont il était l'objet étaient politiquement motivées.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.