Accéder au contenu principal

Un millier de manifestants à Amman pour réclamer une réforme du régime

Aux cris de "Bakhit va t-en!", plus d'un millier de personnes ont manifesté à Amman pour demander le départ du Premier ministre Maarouf Bakhit et la dissolution du Parlement. Plusieurs partis d'opposition ont participé à ce rassemblement.

Publicité

AFP - Plus d'un millier de personnes ont manifesté vendredi à Amman pour demander une réforme du régime, le départ du Premier ministre Maarouf Bakhit et la dissolution du Parlement, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Le peuple veut réformer le régime et éradiquer la corruption. La Jordanie est libre, Bakhit va-t'en !", ont scandé les manifestants, en arborant le drapeau jordanien et des banderoles qui disaient: "Le peuple veut la démocratie et la justice sociale" et "Nous voulons dissoudre le Parlement".

Le rassemblement était organisé par le puissant Front de l'Action Islamique (FAI), vitrine politique des Frères musulmans, ainsi que par des partis d'opposition, notamment de gauche.

Des manifestations ont également eu lieu à Karak et Maan, dans le sud, ainsi qu'à Zaraqa et Irbid, dans le nord.

"Les manifestations continueront jusqu'à ce que les réformes soient réalisées", a déclaré à l'AFP Jamil Abou Baker, porte-parole des Frères musulmans.

"Jusqu'à présent, on ne voit aucune volonté (gouvernementale) de mener des réformes. Mais les gens sont déterminés à obtenir de vraies réformes et à se débarrasser de la corruption", a-t-il ajouté.

A Amman, les manifestants ont défilé entre la mosquée Al-Husseini et la mairie, où des centaines de membres du mouvement des "Jeunes du 24-Mars" ont observé un sit-in. Le mois dernier, des affrontements avec des partisans du gouvernement avaient fait un mort et 160 blessés.

Vendredi, quelque 200 policiers étaient déployés près de la manifestation, ainsi que plusieurs dizaines de partisans du régime, a constaté l'AFP.

Un mouvement de contestation sociale et politique sans précédent secoue le royaume depuis plus de trois mois.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.