Accéder au contenu principal

L'Otan outrepasse le mandat de l'ONU en Libye, affirme Moscou

Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, estime que les actions de l'Otan en Libye "outrepassent le mandat" issu de la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies. Il appelle à un règlement "diplomatique" de la crise libyenne.

PUBLICITÉ

AFP - L'Otan outrepasse en Libye le mandat de l'ONU, a estimé vendredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, appelant à un réglement politique de la crise libyenne.

"Aujourd'hui, nous assistons à des actions qui dans un certain nombre de cas outrepassent le mandat du Conseil de sécurité des Nations unies" tel qu'énoncé dans la résolution 1973, a affirmé M. Lavrov après une réunion avec ses homologues de l'Alliance atlantique à Berlin.

"Nous croyons important de passer de manière urgente à la phase politique et d'avancer vers un réglement politique et diplomatique" de la crise libyenne, a-t-il ajouté.

2011/04/WB_FR_NW_PKG_F24_BENGHAZI_REFUGIES_00H_NW285738-A-01-20110413.flv

"Dans ce contexte, la Russie soutient l'initiative de l'Union africaine" a dit le ministre russe, dénonçant "un usage excessif de la force militaire qui conduirait à des pertes supplémentaires chez les civils".

Le président russe Dmitri Medvedev s'était déjà élevé jeudi contre les opérations de l'Otan en Libye en ces termes: "Qu'avons nous comme résultat. Nous avons essentiellement une opération militaire. La résolution ne dit rien de cela".

Peu auparavant, le secrétaire général de l'Alliance Anders Fogh Rasmussen a affirmé en rendant compte de la réunion du Conseil Otan-Russie que "la Russie (avait) clairement indiqué que l'opération de l'Otan était légitime".

Il avait même qualifié de "très très positif" "l'échange de vues" entre M. Lavrov et ses 28 homologues de l'Alliance atlantique.

L'opération Protecteur unifié de l'Otan "se déroule conformément à la résolution 1973 du Conseil de sécurité", a-t-il dit, ajoutant même: "Je me permets de souligner que dans la conduite de l'opération nous n'allons pas au delà du texte et vde l'esprit de la résolution".

"Bien au contraire", avait lancé M. Rasmussen, "nous la mettons en oeuvre de manière strictement conforme à la lettre et à l'esprit" de la résolution.

Le texte voté le 17 mars autorise "toutes les mesures nécessaires" à la protection des civils.

L'Otan a repris le 31 mars les rênes des opérations militaires lancées le 19 mars par une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, qui s'était appuyée sur cette résolution pour bombarder les troupes de Kadhafi dès lors qu'elles représentaient un danger pour la population civile.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.