Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Une attaque des Taliban vise le ministère afghan de la Défense à Kaboul

Texte par : Dépêche
2 mn

Un kamikaze a été tué par balles avant qu'il ne parvienne à déclencher sa bombe dans les locaux du ministère afghan de la Défense à Kaboul. Selon un porte-parole des Taliban, l'attaque visait le ministre français de la Défense en visite à Kaboul.

Publicité

AFP - Deux soldats afghans ont été tués dans une attaque lundi contre le ministère afghan de la Défense, selon un bilan officiel, une action revendiquée par les talibans qui affirment que le ministre français de la Défense, en visite à Kaboul, était visé.

"Une personne vêtue d'un uniforme de l'armée afghane a ouvert le feu sur ses camarades, tuant deux soldats et en blessant sept, avant d'être abattu", a déclaré le porte-parole du ministère afghan de la Défense à l'AFP, le général Mohammad Zahir Azimi.

it
2011/04/WB_FR_NW_GRAB_AFGHANISTAN_1Q_14H_NW292211-A-01-20110418.flv

Il a précisé qu'une ceinture d'explosifs avait été découverte sur son corps.

Selon une source militaire ayant requis l'anonymat, plusieurs insurgés avaient réussi à entrer dans le ministère, situé face au palais présidentiel.

"Trois ont été tués. Les forces de sécurité afghanes sont en train de fouiller le bâtiment", a indiqué cette source à l'AFP.

Les talibans ont revendiqué l'attaque, menée contre l'un des lieux les plus sensibles et censé être l'un des plus protégés de la capitale afghane.

"La cible de l'attaque était le ministre français de la Défense, Gérard Longuet", a affirmé à l'AFP un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid.

"La raison de cette attaque est l'invasion de l'Afghanistan par l'armée française", a-t-il ajouté, précisant qu'elle n'était pas liée à la récente interdiction du port du voile intégral pour les femmes en France.

Le ministre français, Gérard Longuet, arrivé dimanche matin en Afghanistan, devait rencontrer dans la journée plusieurs responsables afghans, dont son homologue, le général Abdul Rahim Wardak.

M. Longuet n'était pas présent au ministère afghan de la Défense au moment de l'attaque, a assuré le lieutenant-colonel Eric de la Presle, porte-parole de l'armée française à Kaboul, précisant qu'il était hors de la capitale.

"Aucun élément ne permet de dire" que M. Longuet était visé par cette attaque, a réagi de son côté le ministère français de la Défense, expliquant que le ministre français se trouvait sur la base américaine de Bagram, à une cinquantaine de km de la capitale, où est stationné un détachement français.

Selon une source sécuritaire occidentale, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, le ministre afghan de la Défense, le général Abdul Rahim Wardak est indemne.

Des dizaines de soldats afghans étaient déployés et bloquaient les routes aux environs du ministère.

(crédit image : ECPAD / Sergent Lafargue)

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.