UKRAINE

L'UE promet 110 millions d'euros pour le nouveau sarcophage de Tchernobyl

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

À huit jours du 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, la plus grave de l'histoire du nucléaire civil, l'UE promet à l'Ukraine une aide pour contribuer aux 750 millions d'euros qui manquent à la construction d'un nouveau sarcophage.

Publicité

AFP - La Commission européenne va octroyer à l'Ukraine 110 millions d'euros pour la construction d'un nouveau sarcophage isolant la réacteur accidenté à la centrale de Tchernobyl, sur un total de 740 millions d'euros qui manquent, a annoncé lundi son président José Manuel Barroso.

"Demain je vais annoncer un engagement supplémentaire de l'Union européenne (UE), d'environ 110 millions d'euros", a déclaré M. Barroso lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef de l'Etat ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Celui-ci a souligné qu'il ne fallait pas laisser l'Ukraine seule face aux conséquences de cette catastrophe, la pire de l'histoire du nucléaire civil.

La crise nucléaire du Japon a "de nouveau confirmé que ce genre d'événements sont un défi pour toute l'humanité", a-t-il fait valoir.

L'Ukraine accueille mardi une conférence des donateurs pour Tchernobyl dont les participants tenteront de réunir les 740 millions d'euros qui manquent - sur un total de 1,5 milliards d'euros - pour les travaux liés à la construction d'un nouveau sarcophage, 25 ans après la catastrophe.

"Je suis sûr que (la conférence) apportera les résultats souhaités, notamment en ce qui concerne les fonds nécessaires pour compléter les travaux de sécurité à Tchernobyl", a déclaré M. Barroso.

Le réacteur n°4 de Tchernobyl explosa le 26 avril 1986, contaminant une bonne partie de l'Europe, en particulier l'Ukraine, le Bélarus et la Russie.

Il a été recouvert à la va-vite d'une chape qui est maintenant fissurée.

Un consortium formé par les sociétés françaises Bouygues et Vinci a remporté en 2007 un appel d'offres pour la construction d'un nouveau sarcophage étanche financée par un fonds international géré par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

Cette nouvelle enceinte de confinement, une grande arche en acier de 108 mètres de haut et d'un poids de 20.000 tonnes, sera assemblée à côté, puis glissée au-dessus du sarcophage existant.

Les travaux ont commencé fin 2010 pour construire cette nouvelle chape dont la mise en service est prévue en 2015.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine