Accéder au contenu principal
WIKILEAKS

Le soldat Manning transféré après une polémique sur ses conditions de détention

Texte par : Dépêche
3 mn

Les conditions de détention depuis juillet 2010 de Bradley Manning, soupçonné de haute trahison pour avoir remis des télégrammes diplomatiques américains à WikiLeaks, ont provoqué une vive polémique. Le Pentagone a annoncé son transférement.

Publicité

AFP - Le jeune soldat américain soupçonné d'avoir fourni à Wikileaks des documents secrets américains, Bradley Manning, dont les conditions de détention ont provoqué de nombreuses critiques va changer de prison, a annoncé mardi le Pentagone.

Détenu depuis juillet 2010 à la prison militaire de Quantico (Virginie), près de Washington, le jeune homme de 23 ans va être transféré dans un autre centre de détention militaire au Kansas (centre des Etats-Unis).

"A ce stade de l'affaire, nous avons décidé que le nouvel établissement correctionnel de Fort Leavenworth au Kansas, était plus approprié pour la détention provisoire du soldat Manning", a déclaré lors d'une conférence de presse le conseiller juridique du Pentagone, Jeh Johnson, précisant que le transfèrement était "imminent".

Les conditions de détention de cet ancien analyste de renseignement ont provoqué une vive polémique ces derniers mois, le jeune soldat assurant être isolé et victime de brimades.

Bradley Manning, dont l'avocat a porté plainte contre les conditions de détention, affirme que les autorités militaires chargées de son cas ont abusé de leur autorité en le classant comme détenu à risque, susceptible d'attenter à son intégrité physique et en demandant des conditions de "sécurité maximale".

"Avec les restrictions actuelles, en plus d'être mis à nu le soir, je suis maintenu à l'isolement", a écrit en mars le soldat, disant devoir remettre aux gardiens la totalité de ses vêtements.

Il soutient également qu'on lui a interdit d'avoir avec lui dans sa cellule des effets personnels, qu'il peut seulement lire un seul livre ou magazine à la fois qu'il doit rendre à la fin de la journée, et qu'il n'est pas autorisé à faire de l'exercice dans sa cellule.

Mais selon Jeh Johson, son transfèrement n'est en rien la conséquence de ces critiques, sa détention s'étant déroulée dans le respect des règles légales.

Une évaluation psychique destinée à déterminer si le détenu est apte à être poursuivi en justice nécessitait sa présence près de Washington, mais celle-ci est terminée, a expliqué M. Johnson.

La prison de Quantico n'est pas conçue pour de longues incarcérations tandis que celle de Fort Leavenworth, avec des médecins, psychologues à demeure permettait de mieux prendre en charge des détenus tels que Bradley Manning, a de son côté expliqué le lieutenant-colonel Dawn Hilton, commandant la prison de Fort Leavenworth.

Dans sa nouvelle prison, Bradley Manning pourra recevoir des visites extérieures, "comme à Quantico", selon Jeh Johnson. Au début du mois, le rapporteur de l'ONU sur la torture Juan Mendez s'était dit "frustré" de ne pas avoir eu accès sans surveillance au soldat américain.

Agé de 23 ans, cet ancien analyste de renseignement en Irak est soupçonné d'avoir fourni à WikiLeaks, qui les a ensuite rendu publics, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan, et des milliers de câbles diplomatiques du département d'Etat.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.