Accéder au contenu principal

Égérie du cinéma d'auteur des années 1970, Marie-France Pisier est décédée

L'actrice Marie-France Pisier, deux fois césarisée dans les années 1970 pour des rôles dans des films d'auteur, est décédée dans la nuit de samedi à dimanche à son domicile du Var. Retrouvée inanimée dans sa piscine, elle était âgée de 66 ans.

PUBLICITÉ

REUTERS - L'actrice française Marie-France Pisier, égérie du cinéma d'auteur, est décédée à l'âge de 66 ans dans la nuit de samedi à dimanche à
Saint-Cyr-sur-Mer (Var), où elle résidait, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Actrice "intellectuelle" et engagée, Marie-France Pisier fut couronnée à deux reprises du César du Meilleur second rôle pour "Cousin Cousine" (1976) de Jean-Charles Tacchella et "Barocco" (1977), une oeuvre d'André Téchiné qui en fit l'une de ses
comédiennes fétiches.

Marie-France Pisier, née le 10 mai 1944 dans l'ex-Indochine française, débuta au cinéma en 1961 grâce à François Truffaut, qui l'enrôla pour le sketch "Antoine et Colette" face à
Jean-Pierre Léaud (Antoine Doinel) dans le film "L'Amour à vingt ans".

Dix-sept plus tard, elle incarna Colette dans "L'Amour en fuite", dernier chapitre des aventures d'Antoine Doinel qu'elle coécrivit avec Truffaut.

Silhouette sophistiquée, distance toute bourgeoise, timbre de voix sans pareil, Marie-France Pisier fut au coeur des univers d'Alain Robbe-Grillet, Luis Bunuel ou Jacques Rivette.

Du film d'auteur au cinéma populaire

Mais on la retrouva aussi dans des succès populaires, comme "L'as des as" aux côtés de Jean-Paul Belmondo (1982) ou "Le Prix du danger" (1983) où elle incarnait une productrice de télé-réalité avant l'heure.

Yves Boisset, le réalisateur du "Prix du danger", a salué dimanche une actrice d'"une grande classe et (d')une grande intelligence".

Plus rare au cinéma dans les années 90, elle avait tourné avec de jeunes réalisateurs ces dernières années. Elle fit sa dernière apparition à l'écran dans "Il reste du jambon?" (2010), une comédie d'Anne Depetrini. Comédienne de théâtre, elle était aussi écrivain, scénariste et réalisatrice.

Elle avait publié en 1984 "Le Bal du gouverneur", un roman inspiré de son enfance, qu'elle adapta pour le cinéma en 1990 avec l'actrice Kristin Scott-Thomas dans le rôle principal.

"C"était une femme d'une énergie absolument solaire, qui était curieuse de tout, qui ne se reposait jamais sur ses lauriers d'actrice", a déclaré Kristin Scott-Thomas sur i-télé.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.