Accéder au contenu principal
LIBYE

Un millier de personnes à Tripoli pour les funérailles du fils de Kadhafi

Texte par : Dépêche
3 mn

Un millier de personnes se sont rassemblées à Tripoli pour les funérailles de Seïf al-Arab Kadhafi, l'un des fils du guide libyen tué ce samedi au cours d'un frappe de l'Otan. L'Alliance a démenti avoir visé la famille Kadhafi.

Publicité

AFP - Criant vengeance et sur fond de rafales de coups de feu, un millier de personnes se sont rassemblées lundi pour les funérailles à Tripoli d'un des fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi tué avec trois de ses petits-enfants samedi dans une frappe de l'Otan.

"Le peuple veut Mouammar, le guide", scandaient les manifestants qui accompagnaient le corps de Seif al-Arab Kadhafi, 29 ans, arrivé au cimetière des Martyrs d'Al-Hani à bord d'une ambulance noire dans un cercueil recouvert d'une étoffe verte et d'une couronne de fleurs.

"A bas, à bas Sarkozy", scandait la foule à l'encontre du président français Nicolas Sarkozy dont le pays avec la Grande-Bretagne avait été à l'origine de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU ayant autorisé l'intervention internationale en Libye lancée le 19 mars contre le régime Kadhafi.

Seif al-Islam et Hannibal, deux autres fils du dirigeant libyen, se sont recueillis devant le cercueil. Hannibal a perdu une fille de deux ans dans le raid de samedi.

Dans la nuit de samedi à dimanche, Moussa Ibrahim, le porte-parole du gouvernement, a annoncé que la maison de Seif al-Arab Kadhafi, un des six fils du colonel Kadhafi, avait été "attaquée avec de puissants moyens" qui ont tué le jeune homme et trois petits-enfants du dirigeant libyen.

Il a dénoncé "une opération visant à assassiner directement le dirigeant de ce pays" ajoutant que "le Guide (Mouammar Kadhafi) et sa femme étaient dans la maison", mais n'ont pas été blessés.

L'Otan a confirmé des frappes aériennes, mais démenti avoir visé la famille Kadhafi, dont le régime est confronté à un soulèvement sévèrement réprimé qui réclame son départ depuis la mi février.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.