Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les cheveux de Donald Trump"

Presse internationale, Jeudi 12 mai. A voir dans la presse internationale ce matin, cette accusation portée par The Guardian contre le régime de Kadhafi, soupçonné d’utiliser les réfugiés comme une arme contre la coalition. Et plus légèrement : les coulisses pas toujours glamour de Cannes, et les cheveux de Donald Trump.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec la Libye: The Guardian l’accuse ce matin d’utiliser les migrants nord-africains comme un moyen de pression sur l’Otan.
"La Libye accusée d’exploiter les boat-people", ou comment le régime de l’auto-proclamé Guide libyen se sert de ces milliers de réfugiés comme moyen de rétorsion, pour faire pression sur la coalition internationale.
Résultat : des dizaines de personnes ont péri en mer ces dernières semaines, à bord de bateaux remplis à craquer.
Selon l’ONU, plus de 12 000 migrants seraient arrivés en Italie et à Malte depuis le mois de mars, et le rythme s’accélère.
Du coup The Guardian lance ce matin cet appel : "il faut tendre la main à ces réfugiés".
Car les premières victimes à la guerre en Libye  ne sont "ni les Libyens, qu’ils soient kadhafistes ou insurgés, ni ces habitants maltais, de Lampedusa ou ailleurs en Italie, confrontés à ces vagues sans fin de migrants, ni même les Britanniques ou autres alliés de l’OTAN ; les premières victimes de la guerre en Libye, ce sont eux, ces réfugiés pauvres, sans éducation, à la peau sombre. Ces réfugiés d’Erythrée,  de Somalie, et d’autres pays d’Afrique sub-saharienne".
 
Plus légèrement, à quelques kilomètres de là, mais à un monde de distance, il y a Cannes, et son festival, à lire dans The Independent ce matin.
Mais ce n’est pas pour célébrer les paillettes et le glamour, pas seulement en tout cas : à voir avec cet article sur l’autre croisette, ces coulisses où se bousculent "les célébrités de deuxième ordre, et les ex-dealers devenus chanteurs".
Une description assez impitoyable, tout comme l’est sa critique du film de Woody Allen "Midnight in Paris", présenté hier soir hors-compétition.
"Every last cliché about Paris, courtesy of Woody" : "tous les clichés sur Paris, avec l’aimable autorisation de Woody".
 
Et on reste dans le registre de la légèreté ce matin, puisqu’on parle de la chevelure de Donald Trump.
Rolling Stone nous livre ce secret : "pour avoir cette coiffure, le magnat républicain baisse la tête puis rejette ses cheveux en arrière pour les coiffer": "Donald Trump lets his hair down".
Le magazine qui revient, plus sérieusement, sur son désir de se présenter face à Barack Obama lors de la prochaine présidentielle américaine.
L’homme d’affaires déclare sur ce sujet : "Le pays a besoin d’un homme d’affaires. Et vous savez, dans ce domaine, j’ai beaucoup de succès. Aujourd’hui, j’ai les meilleurs placements immobiliers du pays. J’ai vraiment des bonnes choses. Je suis candidat dans un pays en faillite, qui a besoin d’un homme d’affaires prospère, et vous savez quoi ? moi, je n’ai jamais fait faillite".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.