Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Les Taliban se convertissent à l’anglais sur Twitter

Pour la première fois depuis sa création à la fin de l'année 2010, des Taliban commencent à communiquer en anglais sur leur fil officiel Twitter. Une manière pour le groupe islamiste radical d'élargir son auditoire.

Publicité

Les Taliban afghans viennent de se convertir à l’Anglais sur Twitter. Le compte officiel de l’Émirat islamique d’Afghanistan - @alemarahweb - a publié, jeudi, ses premiers gazouillis dans la langue de Shakespeare.

Des "tweets" de propagande qui visent à mettre en avant de prétendus succès militaires des Taliban. "Un tank de l’envahisseur américain a été détruit ce matin", rédige un auteur, tandis qu’un autre se réjouit  "23 véhicules ennemis ont été détruits lors de l’attaque d’un convoi américain".

Le compte @alemarahweb, qui existe depuis fin 2010, informe les 173 abonnés à son fil des différentes initiatives, essentiellement militaires, du groupe islamiste radical. La discussion y est à sens unique sans intéraction avec d’autres utilisateurs du célèbre réseau social. Jusqu’à présent, l’homme qui gère ce compte Twitter, et qui se fait appeler Mostafa Ahmedi, utilisait exclusivement le pashto (l’une des deux langues officielles en Afghanistan). Ahmedi espère, avec l'anglais, élargir son auditoire.

L’influence d’Al-Qaïda

Twitter est le seul média sur lequel les Taliban n’utilisaient pas l’anglais. "L’image d’un mouvement opposé à toute technologie est fausse, ils ont toujours été très rapides à s’emparer des nouveaux moyens de communication et à utiliser l’anglais", explique à FRANCE 24 Mehdi Mozaffari, directeur du Centre d’études de l’islamisme et des mouvements radicaux au Danemark. Les Taliban ont d'ailleurs un site officiel, shahamat, en plusieurs langues dont l’anglais et Qari Mohammad Yousuf, l’un de leurs principaux porte-parole, avait même ouvert une page Facebook en partie en anglais début 2010, mais elle a disparu en juin dernier.

L’adoption de l’anglais sur Twitter n’a donc rien d’étonnant. Cependant, le moment choisi en dit  long sur la stratégie de communication des Taliban afghans. "Cela indique clairement qu’ils comptent utiliser Twitter pour toucher un public plus large que la communauté pachtoun en Afghanistan et au Pakistan qui n’est de toute façon que peu connectée", remarque Mehdi Mozzafari.

Le mouvement islamiste a probablement été influencé dans cette démarche par Al-Qaïda au Yémen estime ce chercheur. "Sous l’impulsion de l’un de leur leader, Anwar al-Awlaki, Al-Qaïda au Yémen a lancé une vaste offensive en anglais pour essayer de recruter des sympathisants en dehors des pays musulmans", rappelle Mehdi Mozzafari. Le mouvement yéménite publie depuis quelques mois un magazine en ligne – Inspire – entièrement en anglais pour séduire un public occidental.

Et puis, le dixième anniversaire des attentats du 11-Septembre aux États-Unis approche. "Si par le biais de Twitter, les Taliban peuvent recruter des personnes aux États-Unis, il sera plus facile ensuite de les utiliser pour organiser des actions violentes sur le sol américain plutôt que d’envoyer des jeunes pachtouns", craint Mehdi Mozzafari.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.