Accéder au contenu principal
AFFAIRE DSK

Le Bristol Plaza refuse d'accueillir Dominique Strauss-Kahn

Le juge du tribunal de New York, après avoir statué sur les conditions requises de la liberté conditionnelle de DSK, a ordonné la sortie de prison de l'ex-directeur du FMI. Un nouveau lieu provisoire de résidence surveillée a été proposé à Manhattan.

Publicité

Les propriétaires du Bristol Plaza ont refusé vendredi de louer un appartement à Dominique Strauss-Kahn pendant sa période de liberté conditionnelle. Il était prévu que l’ex-patron du FMI quitte la prison de Rikers Island dans la journée, dès que ses avocats auraient versé une caution de 1million de dollars en liquide.

"Nous sommes confrontés à des difficultés pour trouver un appartement pour DSK," a confié l’un de ses avocats à FRANCE 24.
 

Le juge du tribunal de New York a reçu et validé vendredi la caution de1 million de dollars et le dépôt de garantie de 5 millions de dollars pour la libération de Dominique Strauss-Kahn. Cependant, une audition était prévue dans l'après-midi ayant trait aux "autres conditions" de la remise en liberté provisoire de l'ex-patron du FMI. Dominique Strauss-Kahn, qui a été assigné à résidence dans l'affaire qui l'oppose à l'employée du Sofitel, était toujours détenu à la prison de Rikers Island vendredi.

Dominique Strauss-Kahn avait eul’intention de s’install

er dans un appartement de la luxueuse résidence située dans le quartier aisé del’Upper East Side à New York, loué par son épouse  Anne Sinclair depuis lundi. La direction de l'établissement a ensuite annulé la réservation à l'idée que M. Strauss-Kahn puisse être un de leurs locataires. Emmanuel Saint-Martin, correspondant de FRANCE 24 à New York, précise que le Bristol Plaza avait déjà refusé la location de l’un de ses appartements il y a deux ans à Bernard Madoff, l’homme d’affaires américain mis en examen pour escroquerie, car les voisins avaient du mal à supporter la présence des journalistes devant l’immeuble.
 
Reste à savoir si les difficultés de logement que rencontre Dominique Strauss-Kahn retarderont sa remise en liberté.
 
Suite à son arrestation samedi 14 mai, le tribunal a accepté la demande de libération conditionnelle de l’ancien directeur du FMI. Inculpé pour agression sexuelle, séquestration et tentative de viol, Dominique Strauss-Kahn sera assigné à résidence 24 heures sur 24, sous surveillance et muni d’un bracelet électronique, jusqu’à la date de son procès, encore inconnue. Lors d’une prochaine audience, fixée au 6 juin, il pourra plaider coupable ou non coupable.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.