Accéder au contenu principal

Arrestation d'un homme suspecté d'être Ratko Mladic

Un homme qui pourrait être l'ancien dirigeant militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été arrêté, a annoncé un responsable du ministère serbe de l'Intérieur. En cavale depuis des années, Mladic est accusé par le TPIY de génocide.

Publicité

AFP - Un homme qui pourrait être Ratko Mladic, l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie en cavale depuis des années, a été arrêté, a indiqué la radio-télévision serbe B92.

Le massacre de Srebrenica

Cette annonce intervient au moment où le président serbe, Boris Tadic, a convoqué les journalistes pour une conférence de presse à 13H00 locales (11H00 GMT).

Des contrôles sont en cours pour vérifier l'identité de la personne arrêtée, a précisé B92.

"Je ne dispose pas d'informations à ce sujet. Nous verrons ce que va dire (Boris) Tadic", a déclaré pour sa part à l'AFP Jovan Stojic, le chef de cabinet des Services de renseignement serbes.

A Bruxelles, la Commission européenne a indiqué peu après l'annonce de B92 avoir "toutes les raisons de penser" que Ratko Mladic "pourrait" avoir été arrêté.

Le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie réclame depuis des années l'arrestation de Ratko Mladic pour son rôle pendant la guerre inter-communautaire en Bosnie (1992-1995).

Il est inculpé notamment pour génocide pour son rôle dans le massacre de Srebrenica (Bosnie), où périrent quelque 8.000 hommes et adolescents musulmans bosniens et pour le siège de Sarajevo.

Si elle était confirmée, une arrestation de Ratko Mladic interviendrait un peu moins de trois ans après celle de Radovan Karadic, qui fut le chef politique des Serbes de Bosnie, en juillet 2008 à Belgrade.

Ratko Mladic est la principale personnalité encore recherchée par le TPI. Un autre fugitif, Goran Hadzic, un ancien dirigeant des Serbes de Croatie, est également en cavale.

Le procureur du TPI, Serge Brammertz, avait estimé début mai, lors d'une visite à Belgrade, que la Serbie "pouvait et devait faire plus" pour arrêter Ratko Mladic.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.