Accéder au contenu principal
Dans la presse

"DSK, Jour J, Heure H, etc..."

Presse française, Lundi 6 juin. Au menu de la presse française ce matin, la comparution de Dominique Strauss-Kahn devant le Cour suprême de New York. C’est à la Une de tous les journaux français, qui nous expliquent que l’affaire ne doit pas faire diversion, ni détourner trop l’attention des vrais sujets qui font l’actualité...

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de la presse française ce matin avec Libération, qui revient sur la comparution aujourd’hui de Dominique Strauss-Kahn devant la Cour suprême de New York.
Libération qui choisit de consacrer sa Une, comme l’ensemble des journaux français, à cette affaire, mais qui nous explique, dans le même temps, que "l’affaire DSK doit être ramenée à ce qu’elle est : un fait divers qui, selon la loi du genre, fait diversion".
Et que "le risque est grand que chaque rebondissement de la procédure américaine phagocyte un peu plus la campagne présidentielle".
 
Même dilemme, à lire dans l’Humanité, qui évoque ce matin "les logorrhées actuelles (qui) nous éloignent de l’essentiel et, plus grave encore, diffusent cette forme nihiliste et suicidaire du "tous pourris" qui ne sert que l’ambiance minable du populisme et du lepénisme".
 
"DSK, le jour J", c’est à voir aussi du côté duFigaro, qui s’intéresse ce matin au "culte américain de la transparence" concernant le sexe et la politique.
Le journal revient sur les scandales qui ont éclaboussé des dizaines d’élus américains, de la base au sommet, depuis les années 1980, au moment où la distinction entre vie privée et vie publique a été abolie outre-Atlantique.
On l’aura compris, outre-Atlantique on ne badine pas avec l’amour quand il s’agit, aussi, de politique ; et selon un sociologue cité par le Figaro, si les Américains sont "immergés dans une ère de pornographie accessible d’un coup de clic", en même temps, ils "ne sont pas très à l’aise avec le sexe".
 
Différences de perception des deux côtés de l’Atlantique, il en est question, toujours, dans le Figaro, avec une tribune de Jay Mc Inerney.
L’écrivain qui nous dit qu’il n’a pas été "particulièrement réconforté par les réactions françaises à l’affaire DSK", et que l’idée d’un complot organisé par les Etats-Unis lui paraît "ridicule".
 
Cette affaire, on l’entend, qui  nourrit le débat sur les avantages ou les inconvénients comparés des systèmes français et américain, c’est à voir également dans Libération, avec cette autre tribune, signée Jean Quatremer, ce journaliste qui s’était inquiété, bien avant que n’éclate l’affaire new yorkaise, de la libido de DSK.
Un scandale plus tard, il écrit : "sexe, santé et politique : il est temps de lever les tabous" en France.
 
Quoiqu’il en soit de ces débats et de ces déballages, je vous propose pour finir sur ce sujet, un petit rappel qui ne mange pas de pain, à lire dans l’édito de la Croix:
"Aujourd’hui, dès l’audience préliminaire devant le tribunal de New York, une femme simple et un homme puissant jouent leur vie. Souvenons-nous: nous ne serons pas au spectacle !".
 
Et on termine plus légèrement avec le Parisien, qui s’intéresse aux mots nouveaux qui entrent cette année dans le dictionnaire Robert.
Le mot "dskgate" n’est pas encore entré dans les mœurs, mais on trouve dans le cru de cette année quelques nouveautés venues d’outre-atlantique, des anglicismes comme le mot "tweet", ou encore "e-learning", et quelques exotismes comme le mot "vuvuzela".
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.