Accéder au contenu principal

Bactérie tueuse : des graines germées allemandes jugées responsables de l'épidémie

Les autorités allemandes affirment que des graines germées, de production locale, sont à l'origine de l'épidémie provoquée par une souche de la bactérie E.coli, qui a tué 30 personnes en Europe. Concombres, salades et tomates sont disculpés.

PUBLICITÉ

AFP - Des graines germées sont à l'origine de l'épidémie de diarrhées mortelles qui a fait 30 morts en Europe, a annoncé vendredi le directeur de l'Institut fédéral de veille sanitaire.

"Ce sont les graines germées" qui sont en cause, a déclaré Reinhard Burger, directeur de l'Institut Robert Koch (RKI), lors d'une conférence de presse à Berlin des trois instituts sanitaires fédéraux impliqués dans le dossier.

Selon les analyses, "les gens qui ont mangé ces graines ont neuf fois plus de chances d'avoir des diarrhées sanglantes et d'autres signes d'infection par la bactérie Eceh que ceux qui n'en ont pas mangées", a-t-il dit.

Il y a eu des analyses "multiples", dans les champs et dans les produits d'une exploitation du nord de l'Allemagne, Gärtnerhof à Bienenbüttel, qui n'ont certes pu prouver la présence irréfutable de la bactérie, mais "la chaîne d'indices est tellement importante" qu'on peut identifier désormais l'origine de la contamination, ont expliqué les responsables des autorités sanitaires.

Cette conférence de presse réunissait le RKI, l'Office fédéral pour la protection des consommateurs et la sécurité alimentaire, et de l'Institut fédéral d'évaluation des risques.

Ils ont annoncé officiellement la levée de l'alerte décrétée fin mai contre la consommation de concombres, de tomates et de salades crûs, qui a coûté déjà des centaines de millions d'euros aux agriculteurs européens.

"Nos trois instituts sont d'accord (pour dire) qu'il n'y a plus de raison de maintenir ces recommandations" de non consommation, a dit l'un des dirigeants.

Par ailleurs, il semble que "la source d'infection n'est plus active", et "les chiffres de nouveaux malades infectés baissent", ont-ils dit.

"Il n'y a pas d'autre piste sérieuse que les graines germées", a expliqué M. Burger en réponse à une question sur la certitude à 100% des autorités qu'il n'y a pas d'autre source de contamination que des ces graines germées.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.