Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Les députés européens ne regardent pas à leurs dépenses"

Presse internationale, Mercredi 22 juin. A voir dans la presse internationale ce matin, le « Greece bashing » auquel se livrent une partie des journaux européens, tandis que d’autres critiquent les attaques dont le pays est l’objet. Et aussi : les dépenses somptuaires de certains députés européens, et les déboires de John Galliano.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec les tentatives de la Grèce pour éviter la faillite, et le scepticisme européen face à ces efforts.
Le « Greece bashing », le fait de tomber à bras raccourcis sur la Grèce, est décidément entrain de devenir le sport le plus à la mode en Europe.
Côté allemand, je vous propose de voir ça avec Der Bild, le tabloïd qui a traité hier Angela Merkel et Nicolas Sarkozy de nazis à cause de leurs efforts pour aider les Grecs.
Der Bild qui pose cette question ce matin: «les Grecs n’ont-ils donc rien compris?».
Les Grecs qui «continuent de manifester et qui n’auraient rien appris de la crise qu’ils traversent, qui continuent de dépenser l’argent des autres alors qu’ils doivent économiser 28,4 milliards d’euros d’ici 2015».
Le tabloïd qui tire cette conclusion: «Si le Grecs ne parviennent pas à respecter l’austérité qui leur est demandée, qu’ils soient exclus de l’euro».
 
Une idée fait d’ailleurs plus en plus son chemin, et ce matin The Huffington Post publie la tribune d’une économiste américaine qui appelle les Grecs à revenir à la drachme.
«Vous devez comprendre, leur écrit-elle, que c’est la richesse privée qui a besoin de la Grèce, et non le contraire; ce sont les banques qui ont besoin de la Grèce, et non l’inverse».
Ces investisseurs «qui se cachent sous les jupes du FMI et de l’Union européenne», et qui demandent aujourd’hui à la Grèce et aux contribuables européens de payer à leur place le prix des risques qu’ils ont choisi de prendre.
 
D’autres en Europe appellent au contraire les Grecs à la prudence, et évoquent les risques qu’il y aurait pour eux d’abandonner la monnaie unique.
C’est à lire dans The Guardian, qui écrit que ce scénario provoquerait une explosion de la dette contractée en devises étrangères, et la faillite des banques nationales.
 
Pour finir sur ce chapitre européen, je vous signale la Une de The Independent, qui est consacrée à un rapport qui doit être rendu public par le Parlement européen.
C’est un rapport qui fait état de dérives très lourdes dans les dépenses de certains parlementaires européens, qui ont payé des assistants non déclarés à l’Union européenne, ou qui ont eu droit à des bonus de fin d’année représentant jusqu’à 20 fois leur salaire mensuel..
 
Et puis on parle aussi de John Galliano ce matin; l’enfant terrible de la maison Dior qui doit comparaître devant la justice à Paris pour avoir proféré des insultes antisémites.
Cette histoire mais aussi le parcours chaotique du couturier sont l’objet d’un dossier très détaillé publié dans Newsweek, qui nous explique que cette affaire, qui a provoqué son éviction de la maison Dior, est plutôt bien tombée pour son propriétaire LVMH, qui cherchait depuis quelque temps déjà à mettre fin à leur collaboration.
 
Pour finir, je vous propose un autre fait divers qui s’est produit en Caroline du nord, aux Etats-Unis : un chômeur a braqué une banque…pour 1 dollar. Un braquage qui peut paraître surréaliste, mais qui l’est beaucoup moins quand on apprend que ce chômeur, qui ne bénéficiait pas d’assurance maladie, voulait tout simplement se retrouver en prison pour pouvoir… être soigné…A voir dans The Guardian.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.