Accéder au contenu principal

Au moins dix morts dans l'attaque d'un grand hôtel de Kaboul par des Taliban

L'hôtel Intercontinental de la capitale afghane a été attaqué, mardi soir, par plusieurs hommes armés. Des coups de feu et des explosions ont été entendus. Un porte-parole des Taliban a revendiqué la responsabilité de cet attentat.

PUBLICITÉ

AFP - Un commando taliban a attaqué mardi soir l'un des plus grands hôtels de Kaboul, déclenchant une bataille de cinq heures avec les forces de sécurité qui s'est soldée par la mort d'au moins dix civils afghans, en plus des six assaillants, selon le gouvernement.

Cette nouvelle attaque rebelle contre un site censé être hyper-sécurisé de Kaboul souligne le manque de sécurité jusque dans la capitale afghane, dix ans après l'arrivée des forces internationales et quelques semaines avant le début de leur retrait du pays, qui doit en principe s'achever à la fin 2014.

Hors assaillants, dix personnes ont été tuées et plusieurs blessées, a indiqué le chef de la police de Kaboul, Ayub Salangi.

"Malheureusement, cette attaque terroriste a eu pour résultat la mort de dix de nos compatriotes, tous des civils", a-t-il déclaré, ajoutant que "trois policiers ont été blessés".

Beaucoup des victimes étaient des employés de l'établissement, l'Intercontinental Hôtel, a précisé le chef de la police. Le dernier attaquant s'est fait exploser plusieurs heures après la fin de l'assaut, a-t-il encore dit.

L'assaut, qui a duré plus de cinq heures et qui a impliqué un hélicoptère de l'Otan, s'est achevé par la mort des six assaillants kamikazes, selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Siddiq Siddiqi.

De nombreux responsables afghans venus de tout le pays se trouvaient mardi soir dans l'hôtel. Ils devaient participer mercredi à une conférence en vue du transfert de la sécurité du pays aux forces afghanes, selon M. Siddiqi.

Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l'attentat, précisant que ses combattants avaient pris pour cibles des clients étrangers de l'hôtel.

Il a affirmé qu'ils avaient tué 50 clients, dont des étrangers et responsables afghans, et pris 300 autres en otages. Les chiffres donnés par les talibans en matière de victimes d'attaques s'avèrent souvent très exagérés.

Le commando avait pénétré mardi soir peu après 23H00 (18H30 GMT) dans cet hôtel perché au sommet d'une colline dominant la ville et très fréquenté par des étrangers et responsables afghans. Selon un responsable afghan s'exprimant sous couvert d'anonymat, les assaillants portaient sur eux des vestes explosives, des armes automatiques et des roquettes.

"J'ai vu cinq à six hommes en civil faire irruption dans l'hôtel en tirant. Je me suis aussitôt couché à terre et peu de temps après la police est arrivée", a raconté à l'AFP un témoin, Sayed Hussain.

Les policiers présents sur place ont alors répliqué, déclenchant l'affrontement. D'autres forces de sécurité afghanes sont ensuite arrivées en masse pour encercler le bâtiment. La force internationale de l'Otan (Isaf) a de son côté engagé un hélicoptère pour tirer sur les assaillants.

Les journalistes ont entendu cinq explosions durant l'attaque et de nombreux coups de feu. L'hôtel était plongé dans l'obscurité, l'électricité ayant semble-t-il été coupée dans toute la zone.

Les Etats-Unis ont "fermement" condamné cette attaque.

L'Intercontinental est l'un des plus célèbres hôtels de la capitale afghane. Inauguré en 1969, il accueille régulièrement des réunions de responsables afghans, des conférences et des mariages.

Les mesures de sécurité dans les hôtels de la ville avaient été sérieusement renforcées à la suite de l'attaque qui avait fait sept morts, dont trois étrangers, en 2008 au Serena, un autre grand hôtel de la ville.

Les quelque 140.000 soldats occidentaux qui soutiennent le gouvernement faible de Kaboul face à la rébellion des talibans doivent commencer dans quelques semaines à se retirer, avec l'objectif de transférer la responsabilité de la sécurité du pays aux forces afghanes d'ici la fin 2014.

Ce transfert a déjà eu lieu dans la capitale Kaboul, où les talibans ont mené plusieurs attaques spectaculaires et sanglantes ces derniers mois.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.