Accéder au contenu principal

Un premier décès lié à la bactérie E.coli à Bordeaux

La patiente, âgée de 78 ans, est décédée des suites d'un syndrome hémolytique et urémique dû à la bactérie E.coli. La souche de la bactérie est en revanche différente de celle qui a provoqué la mort d'une cinquantaine de personnes en Allemagne.

PUBLICITÉ

AFP - La patiente de 78 ans décédée dans la nuit de vendredi à samedi à Bordeaux n'était "pas porteuse de la souche O104" d'E.coli, responsable de près d'une cinquantaine de morts en Allemagne, a indiqué samedi l'Agence régionale de santé (ARS) Aquitaine.

En revanche, pour six des sept patients toujours hospitalisés au CHU de Bordeaux dans un état "stable", les résultats des "analyses complètes" ont révélé une contamination à la bactérie "E.coli, souche O104 H4", précise l'ARS.

Jeudi, la souche de la bactérie portée par la victime n'était pas déterminée, pas plus que l'origine de la contamination, selon l'ARS.

"Aucun lien" n'a "pu être établi avec la fréquentation du centre de loisirs de la petite enfance de Bègles", dans la banlieue de Bordeaux, où six malades avaient ingéré des graines germées saupoudrées sur des soupes le 8 juin lors d'une kermesse.

La patiente décédée était hospitalisée en réanimation depuis le 24 juin pour un syndrome hémolytique et urémique (SHU) dû à la bactérie E.coli.

Selon l'ARS, une centaine de personnes décèdent chaque année des suites d'un syndrome hémolytique et urémique (SHU), consécutif à E.coli.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.