Accéder au contenu principal
PROCHE-ORIENT

Un gazoduc alimentant Israël et la Jordanie saboté dans le Sinaï égyptien

Texte par : Dépêche
2 mn

Un gazoduc alimentant Israël et la Jordanie a été saboté près de la ville d'al-Arish, dans le nord du Sinaï, selon l'agence de presse Mena. C'est la quatrième fois, depuis la chute du président Moubarak, que ce gazoduc est visé par un attentat.

Publicité

AFP - Une "forte explosion" a eu lieu sur le gazoduc égyptien livrant Israël et la Jordanie, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi l'agence officielle égyptienne Mena, laissant entendre qu'il s'agissait d'un attentat.

L'explosion a eu lieu à proximité de la ville d'al-Arish, dans le nord de la péninsule du Sinaï, a ajouté l'agence.

"La zone est actuellement fouillée pour trouver les auteurs de cette explosion et le type d'explosifs utilisés", indique la Mena, en ajoutant que les flammes "atteignent jusqu'à dix mètres de haut".

L'agence rappelle qu'il s'agit de la quatrième fois depuis février que ce gazoduc est touché de la sorte. Le dernier attentat en date avait eu lieu le 4 juillet.

Cet attentat n'avait pas fait de victime, mais avait provoqué l'arrêt des fournitures de gaz. La presse israélienne avait fait état dès le lendemain d'une reprise des livraisons à la suite d'une réparation des installations.

L'attentat du 4 juillet avait été provoqué par une bombe commandée à distance.

Le gouverneur du Nord-Sinaï, Abdel Wahab Mabrouk, avait alors dénoncé "un acte terroriste visant à porter atteinte à la stabilité et la sécurité" de la péninsule, sans toutefois se montrer plus précis sur les auteurs de cet acte.

Un attentat commis le 27 avril avait visé le centre de distribution et d'exportation du gazoduc desservant Israël et la Jordanie, situé à la hauteur du village d'Al-Sabil, près d'Al-Arich.

Un autre attentat à l'explosif avait eu lieu le 5 février, pendant le soulèvement populaire contre le régime du président Hosni Moubarak, renversé quelques jours plus tard. Il avait visé le gazoduc à Lihfren, près de la bande de Gaza.

En mars, une tentative d'attentat sur le gazoduc avait échoué.

Les nouvelles autorités égyptiennes ont décidé de revoir tous les accords gaziers et d'ouvrir des enquêtes sur des contrats controversés de vente de gaz à Israël, signés avant la chute du président Hosni Moubarak le 11 février.

L'Egypte fournit 43% du gaz naturel consommé en Israël, où 40% de l'électricité est produite à partir de cette source d'énergie.

Le gaz égyptien couvre par ailleurs 80% des besoins de la Jordanie pour la production d'électricité, soit 6,8 millions de mètres cubes de gaz quotidiennement importés.

L'Egypte est le premier pays arabe à avoir conclu un accord de paix avec Israël en 1979. Le nouveau pouvoir au Caire a fait savoir qu'il n'entendait pas remettre en cause cet accord, tout en prenant ses distances avec l'Etat hébreu.
              

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.