Accéder au contenu principal

Arrestation du chef d'une bande de tueurs soupçonnée de 1 500 meurtres

La police fédérale mexicaine a arrêté à Chihuahua (Nord) Antonio Acosta Hernandez, alias "El Diego", le leader d'un gang lié au cartel de la drogue. Le groupe aurait commandité l'assassinat d'environ 1 500 personnes à Ciuadad Juarez.

Publicité

AFP - Le chef d'une bande de tueurs arrêté vendredi est soupçonné d'avoir ordonné environ 1.500 assassinats, dont ceux de trois personnes liées au consulat américain à Ciudad Juarez (nord du Mexique), a annoncé dimanche la police fédérale mexicaine.

Antonio Acosta Hernandez, alias "El Diego", a été arrêté à Chihuahua. Il est le "chef opérationnel du groupe de la Linea", bras armé du cartel de trafiquants de drogue del Golfo, que "a ordonné le meurtre d'environ 1.500 personnes" à Ciudad Juarez, a déclaré lors d'une conférence de presse Ramon Pequeno, chef de la police fédérale anti-drogue.

"Il est l'auteur intellectuel de l'assassinat de trois personnes liées au consulat des Etats Unis", a ajouté le policier. La responsable consulaire Lesley Enriquez, son mari Arthur Redelfs et l'époux d'une employée du consulat avaient été tués en mars 2010.

Selon Ramon Pequeno, "El Diego" est également soupçonné d'avoir ordonné le massacre de 14 jeunes en janvier 2010, un attentat à la bombe également en 2010 qui avait tué deux policiers, ainsi que l'assassinat de membres présumés de bandes rivales qui se trouvaient dans un centre de traitement pour toxicomanes.

Parmi les victimes de la bande de la Linea figurent également des policiers, des responsables de l'administration locale et fédérale, dont un magistrat du parquet, ainsi que des membres de sa propre organisation qui avaient perdu sa confiance.

Selon des statistiques officielles et des bilans établis par la presse, la violence en relation avec le crime organisé à fait plus de 41.000 morts au Mexique depuis que le président Felipe Calderon a lancé en décembre 2006 une vaste offensive contre le trafic de drogue avec la participation de plus de 50.000 militaires.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.