Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Échange de tirs à proximité de l'île sud-coréenne de Yeonpyeong

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/08/2011

Huit mois après un bombardement similaire où quatre personnes, dont deux civils, avaient été tuées sur l'île sud-coréenne de Yeonpyeong, la Corée du Nord a procédé à de nouveaux tirs d'artillerie. Séoul a aussitôt riposté.

AFP - La Corée du Nord a procédé mercredi à deux salves de tirs d'artillerie près de la frontière maritime en mer Jaune avec son voisin du Sud, qui a riposté, a annoncé le ministère sud-coréen de la défense.

Les premières salves ont été tirées à 13H00 (4H00 GMT) et les secondes à 19H46 (10H46 GMT) vers la Ligne de limite nord (NLL, Northern limit line), qui constitue la partie maritime disputée de la frontière intercoréenne, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère.

La Corée du Sud a riposté à chaque fois par des tirs de sommation, a-t-il indiqué en n'écartant pas que les salves nord-coréennes aient été tirées lors d'exercices.

"Il n'y a pas eu de nouveaux tirs depuis mais nous suivons attentivement la situation", a-t-il déclaré sans vouloir préciser le nombre d'obus tirés.

Selon un habitant cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, l'artillerie nord-coréenne a tiré trois obus à chaque fois.

Lors du premier incident, un des obus tirés par le Nord était tombé près de l'île sud-coréenne de Yeonpyoang, bombardée par Pyongyang fin novembre 2010, une attaque qui avait fait quatre morts chez les Sud-Coréens et déclenché une crise internationale.

Les détonations de l'artillerie ont provoqué un bref mouvement de panique chez les 1.800 habitants de l'île, qui se préparaient à quitter leurs maisons pour aller dans des abris. Les autorités leur ont finalement demandé de rester chez eux en raison du retour au calme, a indiqué une porte-parole du comté de Ongjin, dont fait partie l'île.

Ces incidents, survenus alors que les relations entre les deux pays se sont légèrement détendues depuis fin juillet, soulignent la nervosité extrême des deux Corées de part et d'autre de cette frontière maritime.

Plusieurs affrontements meurtriers s'y sont déroulés, en 1999, 2002 et 2009. Séoul accuse aussi Pyongyang d'avoir torpillé une de ses corvettes près de la NLL en mars 2010, causant la mort de 46 marins.

Les relations entre les deux frères ennemis se sont un peu améliorées depuis la rencontre exceptionnelle entre des responsables des deux pays à Bali, en Indonésie, en marge d'une réunion régionale sur la sécurité.

 

Première publication : 10/08/2011

  • NUCLÉAIRE

    Les deux Corées s'accordent sur la reprise des négociations

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Un quartette d'anciens responsables politiques en visite à Pyongyang

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    La découverte des corps de deux civils portent le bilan de l'attaque de Pyongyang à quatre morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)