Accéder au contenu principal
Le débat

Syrie : voyage au bout de l'horreur

Après les coups de semonce de l'Arabie Saoudite et du Koweït qui ont rappelé leur ambassadeur à Damas, puis l'amicale pression du ministre des Affaires étrangères turc, Amet Davutoglu, c'est au tour de diplomates sud-africain, indien et brésilien de se rendre à Damas pour appeler à la fin des violences. La Syrie est isolée mais elle s'obstine.

PUBLICITÉ

 

  • Ziad MAJED, Politologue, professeur à lAmerican University of Paris
  • Mohamed AJLANI, Professeur de sciences politiques au Centre d'Études Diplomatiques et Stratégiques
  • Gaëtan VANNAY, Chef de service international de la Radio Suisse Romande

Regardez la deuxième partie.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.