Accéder au contenu principal
Les Observateurs

Les vidéastes amateurs de Syrie, le port d’arme controversé aux Etats-Unis et les pompiers volontaires de Russie

Cette semaine, nos Observateurs nous emmènent en Syrie, où ce sont des citoyens qui, à leur risque et péril, font le travail de journalistes ; dans l’Ohio, où une dérive policière en images soulève le débat sur le port d’arme ; en Russie, où l’on prend des jours de congés pour éteindre les incendies de l’été.

Publicité

Présentation : Julien Pain. Equipe éditoriale : Ségolène Malterre, Peggy Bruguière, Sara Grira, Gaelle Faure. 

SUJET 1 : SYRIE

Les journalistes étrangers sont empêchés de couvrir la révolte qui secoue la Syrie depuis mars dernier. Alors, des amateurs prennent le relais, avec les maigres moyens dont ils disposent. Notre Observateur fait partie de ces jeunes gens qui filment les manifestations et la répression du régime syrien. Un travail extrêmement risqué.

Observateur : Waleed Fares à Homs en Syrie

SUJET 2 : ETATS-UNIS

Au Etats-Unis, chaque Etat a sa propre loi concernant le port d'arme. Dans l'Ohio, là où a été tournée la vidéo, il est autorisé de porter une arme sur soi, même cachée. Mais lors d'un contrôle de police, le détenteur de l'arme doit immédiatement signifier à l'agent qu'il est armé. Sur la vidéo, le policier qui agresse un automobiliste a depuis été suspendu de ses fonctions. Mais cette vidéo a relancée la polémique sur le port d'arme caché qui dans certains cas peut s'avérer plus dangereux que protecteur.

Observateur : Gary Witt, qui milite pour le "port d'arme caché", à Canton dans l'Ohio

SUJET 3 : RUSSIE

Comme l'été dernier, des incendies gigantesques se sont déclarés cet été en Russie, notamment dans l'est du pays. Les autorités sont débordées, alors ce sont des pompiers bénévoles qui prennent le relais. Ils ne sont pas payés et prennent des jours de congés pour aller combattre les flammes.

Observatrice : le pompier volontaire Anna Baskakova à Moscou, en Russie

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.