Accéder au contenu principal

Les "indignés" appellent au rassemblement dans plusieurs villes

Les contestataires israéliens, qui campent dans des tentes à Tel-Aviv et Jérusalem pour réclamer davantage de "justice sociale", ont appelé à des manifestations dans douze villes, samedi soir, afin d'étendre leur mouvement.

Publicité

AFP - Les dirigeants du mouvement de contestation sociale qui agite Israël depuis la mi-juillet ont appelé vendredi les manifestants à "sortir de Tel-Aviv et de Jérusalem" pour se rassembler samedi soir dans douze autres villes.

"Nous voulons renforcer le mouvement dans la périphérie, là où ceux qui ont dressé des tentes de protestation sont encore peu nombreux, c'est pourquoi nous avons lancé un appel à sortir de Tel-Aviv et Jérusalem pour aller participer à des rassemblements dans douze villes", a affirmé à l'AFP Stav Shafir, une des dirigeantes de la contestation.

"Le principal rassemblement aura lieu à Beersheba dans le sud, mais il y aura également des manifestations à Haïfa (la troisième ville d'Israël), Netanya, Afoula, Beit Shean, Eilat, Dimona notamment", a-t-elle ajouté.

"Dans ces villes de la périphérie, les gens ont des conditions de vie encore plus difficiles qu'au centre, dans la région de Tel-Aviv, il est essentiel d'exprimer la solidarité de l'ensemble du mouvement avec la population de ces localités", a également souligné Stav Shafir.

Elle a par ailleurs rejeté toute ouverture de négociations avec le gouvernement dans l'immédiat.

"Depuis un mois Benjamin Netanyahu (le Premier ministre) tente de nous humilier, de nous diviser, de gagner du temps, il n'a strictement rien fait", a-t-elle déploré. "C'est au gouvernement de prendre des mesures concrètes pour prouver sa bonne volonté, ce n'est qu'après qu'un dialogue pourra commencer", a également souligné Stav Shafir.

Selon un sondage rendu public mardi, la popularité du mouvement de contestation reste très élevée. Il est soutenu par 88% des Israéliens, tandis que 53% d'entre eux affirment être prêts à participer à des manifestations.

Samedi dernier, plus de 300.000 personnes avaient manifesté à Tel-Aviv ainsi que dans d'autres villes pour réclamer la "justice sociale" et un "Etat providence".

Soumis à cette pression, M. Netanyahu s'est dit prêt à infléchir son approche ultra-libérale de l'économie pour répondre aux exigences des contestataires. Il a créé une commission chargée de proposer des réformes avec les partenaires sociaux et de présenter des recommandations au gouvernement d'ici un mois.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.