Accéder au contenu principal

Un soldat français perd la vie dans la province de la Kapisa

Au cours d'une opération d'appui, un lieutenant du 152e Régiment d'infanterie de Colmar a été abattu par un insurgé opérant seul, dans le sud de la Kapisa (nord-est). Depuis 2001, 74 soldats français ont péri en Afghanistan.

PUBLICITÉ

AFP - Un soldat français a été tué dimanche en Afghanistan par un tir d'insurgé, au cours d'une mission d'appui à l'armée nationale afghane, en Kapisa (nord-est), indique l'Elysée dans un communiqué.

Il s'agit d'un lieutenant du 152ème Régiment d'Infanterie de Colmar.

Ce nouveau décès porte à 74 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis fin 2001. Onze d'entre eux ont été tués au cours du seul dernier mois, marqué notamment par la semaine noire du 14 juillet durant laquelle sept soldats français ont trouvé la mort.

"C'est avec une très grande tristesse que le président de la République a appris la mort ce matin d'un lieutenant du 152ème Régiment d'Infanterie de Colmar, en Afghanistan. Au cours d'une mission d'appui à l'armée nationale afghane, en Kapisa, un tir d'insurgé l'a mortellement touché", affirme la présidence dans son communiqué. Le chef de l'Etat "présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et s'associe à leur douleur", ajoute l'Elysée.

"Ces opérations récentes bien que meurtrières n'entament pas la résolution de la France" et "traduisent l'intensité de combats désespérés des insurgés", affirme-t-on également.

Selon l'état-major à Paris, une centaine de militaires afghans conduisaient dimanche une opération de fouille dans le sud de la Kapisa, à une dizaine de km au sud de Tagab, dans l'est de l'Afghanistan.

Plusieurs sections de militaires français étaient engagées "en appui" des forces de l'Armée nationale afghane (ANA), quand l'un des soldats français "a été touché et tué par le tir isolé d'un insurgé", a précisé à l'AFP le porte-parole adjoint de l'état-major, le commandant Bertrand Bonneau.

Selon ce dernier, ce type d'opération "entre dans le cadre de la préparation du transfert aux Afghans de la sécurisation de la zone".

Dans son communiqué, "le chef de l'Etat exprime, à nouveau, la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force Internationale d'Assistance à la Sécurité pour rétablir paix et stabilité dans ce pays et contribuer à son développement".

A l'instar des Etats-Unis, la France, comme l'a annoncé le président Nicolas Sarkozy, doit retirer d'ici la fin 2012 le quart de ses troupes engagées en Afghanistan, soit environ 4.000 personnes actuellement.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.