Accéder au contenu principal

Au moins 19 morts lors d'un attentat suicide contre les bureaux d'un gouverneur

Un kamikaze a fait exploser une voiture devant les bureaux du gouverneur de la province de Parwan, à 50 km au nord de Kaboul, avant une attaque d'hommes armés. Bilan provisoire : au moins 19 morts et 37 blessés, dont une majorité de civils.

Publicité

AFP - Dix-neuf personnes ont été tuées et 37 blessées dimanche, dont une majorité de civils, dans une attaque suicide contre les bureaux du gouverneur de la province de Parwan, à 50 km au nord de Kaboul, selon le ministère afghan de l'Intérieur.

Un kamikaze a fait exploser une voiture piégée à l'entrée du complexe abritant les bureaux, permettant à des hommes armés d'y entrer, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère, Siddiq Siddiqi, qui a précisé que les combats, entamés peu après 11H00 (06H30 GMT), étaient terminés.

it
2011/08/WB_FR_NW_GRAB_JOULIE_TOUT_12H__NW435401-A-01-20110814.flv

Selon M. Siddiqi, 14 civils et cinq policiers ont été tués, tandis que 33 civils et quatre policiers ont été blessés. Parmi les victimes civiles figurent des fonctionnaires du gouvernorat ainsi que des administrés venus pour diverses démarches.

Un premier bilan, fourni par Abdul Khalil Farhangi, le directeur de l'hôpital de Charikar, la capitale provinciale, avait fait état de 16 tués et 29 blessés.

Le gouverneur de Parwan, Abdul Basir Salangi, avait auparavant annoncé l'attaque de ses bureaux par téléphone sur la chaîne de télévision privée afghane d'informations Tolo News, alors que les affrontements se poursuivaient.

L'attaque est survenue alors que se tenait une réunion à laquelle participaient le gouverneur, le vice-gouverneur et le responsable local de l'agence afghane du renseignement (NDS), ainsi que des conseillers américains, a indiqué à l'AFP le chef de la police du Parwan, Sher Ahmad Maladani, qui était lui aussi présent.

"Nous étions en réunion avec le gouverneur (...) Cinq kamikazes ont pénétré dans le complexe (abritant les bureaux) et une fusillade a éclaté", a-t-il expliqué.

Les cinq kamikazes sont morts au cours des affrontements, "on ne sait pas si ils se sont fait exploser ou si leurs ceintures d'explosifs ont été déclenchées par nos tirs", a-t-il ajouté.

Trois des explosions ont eu lieu à l'intérieur du bâtiment principal, à une quinzaine de mètres du bureau du gouverneur, a-t-il précisé.

Les talibans, qui mènent une sanglante insurrection en Afghanistan depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir fin 2001, ont revendiqué l'attaque.

"Une attaque suicide avec plusieurs kamikazes a été menée aujourd'hui (dimanche) contre le siège du gouverneur de Parwan, les combats continuent", a affirmé Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans, dans un SMS envoyé à l'AFP.

Les talibans ont multiplié récemment les attaques contre des personnalités liées au pouvoir afghan ou contre des sites sensibles et censés être particulièrement protégés, alors que l'Otan a entamé le retrait progressif de ces forces de combat et le transfert de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes.

Nombre d'Afghans et d'experts doutent des capacités celles-ci à assurer la sécurité du pays à l'échéance prévue de fin 2014, face à une insurrection qui s'est intensifiée et largement propagée jusque dans le nord de l'Afghanistan, bien au-delà de ses bastions traditionnels du sud et de l'est.

La province de Parwan, qui borde toute la partie nord de celle de Kaboul, est relativement épargnée par les violences qui déchirent la majeure partie du pays.

Les bureaux du gouverneur de Parwan avaient cependant déjà été visés le 21 juin dernier par un attentat suicide, revendiqué là aussi par les talibans. Un kamikaze s'était fait exploser devant le portail d'entrée des bureaux, tuant deux civils.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.