Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Mediator, 40 ans de mensonges"

Presse française, Mardi 6 septembre. Au menu de la presse française ce matin, l’absence de Jacques Chirac au procès des emplois fictifs de la Mairie de Paris, la quasi-faillite de centaines de villes françaises, et des révélations accablantes sur le Mediator du laboratoire Servier.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse française avec le Figaro, qui revient ce matin sur l’absence de Jacques Chirac au procès des emplois fictifs de la mairie de Paris pour raisons de santé.
 
Le président du tribunal a tranché: il accepte les conclusions médicales apportées au dossier de Jacques Chirac qui font état de pertes de mémoire et même d’«importantes erreurs de jugement et de raisonnement».
«Jacques Chirac sera jugé tout en restant absent de son procès» explique le Figaro, qui écrit aussi que l’ancien Président de la République ne devrait plus siéger non plus, et pour les mêmes raisons au Conseil constitutionnel dont il est membre de droit, et où il avait de toute façon mis ses fonctions entre parenthèses depuis mars, au début du procès.
 
Le Figaro qui consacre sa Une à la dégringolade des bourses européennes, comme l’ensemble de la presse française ce matin.
La défiance est en train de se propager, les banques de la zone euro sont de nouveau dans la tourmente parce que, selon le Figaro, le plan d’aide à la Grèce décidé le 21 juillet dernier fait de plus en plus de sceptiques, tout comme l’application du plan de rigueur en Italie.
«Certes, écrit le journal, le pire n’est bien sûr jamais certain. Mais cette fois, tous les clignotants sont au rouge. Au rouge vif, même, annonciateur de catastrophes, dont la bérézina des banques sur les marchés boursiers est l’inquiétant symptôme. Jamais les banquiers ne l’avoueront publiquement, mais le spectre de l’automne 2008, qui vit le désastre Lehman Brothers tout emporter sur son passage, hante désormais leurs nuits».
 
A voir aussi ce matin sur le sujet de la crise, la Une du Parisien qui nous explique que des centaines de villes françaises se trouveraient aujourd’hui piégées, au bord de la faillite.
Ce sont des villes qui ont souscrit des prêts à taux variable indexé sur le franc suisse et, malheureusement pour elles, le franc suisse est en train de s’envoler, et elles ne sont plus en mesure, désormais, de rembourser leurs dettes.
Des centaines de municipalités seraient concernées comme Saint-Tropez (qui affiche un déficit de 48 millions d’euros), Argenteuil ou encore Saint-Etienne, qui se sont laissé tenter par les sirènes de banques comme Dexia, Natixis ou le Crédit foncier et se retrouvent aujourd’hui avec des taux de remboursement démentiels, de 15 à 20 % contre 4 % à l’origine, au point que les pénalités de remboursement, explique le Parisien, dépassent le montant même du prêt.
 
A lire également ce matin, ces révélations qui font la Une de Libération aujourd’hui sur le Mediator, ce médicament du laboratoire Servier qui serait responsable de la mort de 500 à 2000 personnes en France.
Il devait être au départ utilisé pour lutter contre le diabète, mais il a souvent été prescrit par les médecins comme un coupe-faim.
Et ce matin Libération nous explique que justement la nature «coupe-faim» de ce médicament aurait été sciemment dissimulée par le laboratoire Servier.
Des révélations qui reposent sur le témoignage de deux anciens salariés du groupe entendus cet été par la justice, mais aussi sur des documents datant de…1969.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.