Accéder au contenu principal

Interpol émet un mandat d'arrêt contre Mouammar Kadhafi

À la demande de la Cour pénale internationale (CPI), Interpol a lancé un mandat d'arrêt à l'encontre de l'ancien dirigeant libyen, de son fils Seïf al-Islam et du chef des renseignements, son beau-frère Abdallah al-Senoussi.

PUBLICITÉ

AFP - Interpol a diffusé vendredi une "notice rouge" pour demander à ses 188 pays membres l'arrestation du colonel Mouammar Kadhafi, de son fils Seif Al-Islam et de son beau-frère Abdallah Al-Senoussi, visés par un mandat d'arrêt international émis par la CPI.

Cette notice "va restreindre significativement les possibilités pour ces trois hommes de franchir les frontières et sera un outil important pour aider à leur localisation et leur capture", a estimé dans un communiqué Ronald K. Noble, secrétaire général de l'organisation policière internationale basée à Lyon.

2011/09/WB_FR_NW_PKG_OU_SE_CACHE_KADHAFI_NW463813-A-01-20110907.flv

Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, avait demandé jeudi à Interpol de délivrer une "notice rouge" contre ces trois responsables libyens, suspectés notamment de "crimes contre l'humanité, à savoir meurtres et persécutions".

La CPI avait émis le 27 juin des mandats d'arrêt contre Mouammar Kadhafi, 69 ans, son fils Seif Al-Islam, 39 ans, et son beau-frère et "bras droit", le chef des services du renseignement libyens, Abdallah Al-Senoussi, 62 ans.

Le colonel Kadhafi "est un fugitif que son pays et la CPI souhaitent arrêter pour répondre des graves charges pesant contre lui", a ajouté M. Noble, cité dans le communiqué.

"Interpol coopèrera et assistera la CPI et les autorités libyennes représentées par le Conseil national de transition pour appréhender Mouammar Kadhafi", a-t-il précisé.

Interpol propose également le soutien de son "centre de commandement et de coordination" et demande à ses membres "de prendre toutes les mesures conformes à leur législation pour aider la CPI à localiser et interpeller Kadhafi", selon le communiqué.

En mars, Interpol avait déjà émis une "alerte orange" à l'encontre du colonel Kadhafi et de 15 de ses proches, afin de faciliter la mise en oeuvre des sanctions de l'ONU et l'enquête ouverte par la Cour pénale internationale.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.